Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   10-04-2019   by Ian Bickis, The Canadian Press

Le réseau de recharge de véhicules électriques prend de l’expansion au Canada


Petro-Canada a dévoilé son unité de recharge rapide au Salon international de l’auto de Toronto, en février 2019. La société prévoit en installer 50 dans tout le pays d’ici la fin de l’année. La première station de recharge a été inaugurée à Milton, en Ontario, au début de 2019.

Le voyage sur route en véhicule électrique est en train de devenir une réalité pratique alors qu’un nombre croissant d’acteurs travaillent à combler les lacunes des réseaux de chargeurs rapides au Canada, tout en apaisant les craintes des conducteurs de rester bloqués le long du chemin.

De nouveaux venus, comme Petro-Canada et Electrify Canada, s’emploient à ajouter des dizaines de chargeurs rapides à travers le pays cette année, en s’appuyant sur les efforts déjà déployés par les services publics provinciaux pour dissiper les craintes des acheteurs sceptiques.

Electrify Canada, une société de Volkswagen, s’attend à ce que la première de ses 32 stations soit déployée au cours de ce trimestre. Ces stations seront installées dans les corridors Québec-Windsor et Calgary-Vancouver.

«Nous avons vraiment senti le besoin de créer un réseau spécialement conçu pour que les gens puissent conduire plus que dans et autour de la ville», a déclaré le chef de l’exploitation d’Electrify Canada, Rob Barrosa.

Au même moment, Petro-Canada a annoncé le mois dernier l’installation de 50 stations de recharge rapide le long de la route Transcanadienne, y compris dans les zones mal desservies du nord de l’Ontario et des Prairies, que le gouvernement fédéral s’emploie également à couvrir.

Ces ajouts s’inscrivent dans le cadre d’une croissance régulière du réseau de recharge rapide, notamment avec le service public Atco en Alberta, qui a annoncé en février la construction de 20 sites dans le sud de l’Alberta d’ici la fin de l’année, ainsi que les parcs nationaux des Glaciers et Yoho.

La croissance des chargeurs rapides (ou de niveau trois) signifie des temps d’attente réduits pour regagner la route. Les chargeurs, généralement d’une capacité de 50 kilowatts, peuvent recharger jusqu’à 320 km de distance en une heure, soit bien plus rapidement que les chargeurs de 6,6 kilowatts que les propriétaires peuvent installer chez eux.

Cependant, la plupart des conducteurs de véhicules électriques constateront qu’ils n’auront pas besoin de chargeurs rapides, a déclaré Cara Clairman, fondatrice et PDG de Plug’n Drive, une organisation à but non lucratif axée sur les véhicules électriques.

«Cela aide les conducteurs qui n’ont pas de VÉ à monter à bord, car ils imaginent un scénario dans lequel ils en auront besoin, tout comme une station-service. Mais la réalité est très différente.»

Avec une autonomie de 200 km et une demi-douzaine de modèles offrant 350 km ou plus, les conducteurs pourront recharger leur véhicule pendant la nuit à la maison ou encore au travail, pour répondre à tous les besoins, a-t-elle déclaré.

«L’infrastructure n’est pas le principal obstacle dans mon esprit. La barrière est plus psychologique.»

Selon elle, l’augmentation du nombre de chargeurs dans les immeubles en copropriété et les appartements, processus qui peut être compliqué et coûteux, permettrait d’aller beaucoup plus loin dans le renforcement de l’adoption.

«C’est vraiment important. Cela fera une plus grande différence que n’importe quel nombre de stations de recharge publiques.»

La Chevrolet Bolt électrique en train d’être rechargée au Salon international de l’auto 2019 de Toronto

Le Canada compte déjà plus de 500 chargeurs rapides dans le cadre d’un réseau de plus de 4 000 sites de recharge de niveau deux et trois nichés dans des garages, des parcs de stationnement et derrière des bâtiments.

Le dernier budget fédéral a donné un nouvel élan à l’effort déployé dans le secteur des logements résidentiels, les libéraux ayant engagé 130 millions de dollars sur cinq ans pour la mise en place d’une nouvelle infrastructure de recharge dans les zones mal desservies.

La fiabilité de ces réseaux étendus est également essentielle, a déclaré Louis Tremblay, PDG d’AddÉnergie, société mère du réseau de recharge Flo.

«Beaucoup de joueurs ont échoué et échouent actuellement, en ne pouvant pas considérer tout l’équipement comme une mission essentielle, que vous soyez à la maison, au travail ou en déplacement.»

Selon lui, les stations de recharge rapide se déplaceront probablement vers des aires de repos et des lieux dotés d’équipements, à la fois parce que les stations-service ne disposent pas de suffisamment d’espace pour étendre le nombre de points de vente nécessaires et parce que les clients ont besoin de faire autre chose en attendant la recharge de leur véhicule.

Des travaux sont en cours pour réduire davantage les temps d’attente.

Electrify Canada est en train d’installer des chargeurs pouvant atteindre 350 kilowatts, ce qui peut ajouter 200 kilomètres d’autonomie en huit minutes. Il n’y a pas encore de véhicules disponibles pouvant consommer autant d’énergie, mais ils arrivent.

Tesla, qui a développé son propre réseau au Canada avec des stations prévues tout au long de la Transcanadienne, commence également à déployer des chargeurs et des véhicules de 350 kilowatts.

Les charges plus rapides peuvent poser problème, par exemple des prix potentiellement plus élevés, des contraintes accrues sur les réseaux distants et une durée de vie réduite de la batterie en cas de surchauffe, a déclaré Olivier Trescases, directeur du Centre de recherche sur les véhicules électriques de l’Université de Toronto.

Les entreprises ont du mal à trouver un équilibre entre la densité de puissance, ce qui crée des charges et des accélérations rapides, et la densité de l’énergie, qui ajoute de la distance, a-t-il déclaré.

M. Trescases a déclaré que le coût initial des voitures électriques constituait toujours un obstacle, mais que les gens devraient comprendre que le coût plus élevé des véhicules électriques entraîne un rabais à vie sur le ravitaillement en carburant et l’entretien.

 

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*