Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   11-07-2008   by par Jocelyn Jargot

Votre entrepôt de pneu est une zone dangereuse


L’entrepôt de pneu est un endroit qui concentre plusieurs problèmes pour ceux qui y travaillent : le risque de feu, les chutes de charges, le travail en hauteur, les maux de dos, etc.

Les entrepôts les plus modernes sont en général plus sécuritaires. En effet,
plusieurs précautions y ont été prises pour se conformer aux règles et aux codes en vigueur, entre autres pour des questions d’assurance¿ mais jusqu’à quel point peut-on se moderniser dans ce domaine ?

Rappel sur les règles de base
Gardez en tête qu’en matière d’entreposage de matières combustibles, il est important de diviser le danger. La première précaution est de limiter la marchandise en lots suffisamment protégés les uns des autres. Le Code national de prévention des incendies (CNPI) précise qu’un volume équivalent à environ 3500 pneus maximum doit être protégé au moyen d’une séparation coupe-feu ayant une résistance d’au moins deux heures.

La deuxième précaution est de limiter la combustibilité. Pour cela les étagères utilisées doivent absolument être incombustibles (en métal donc).

Enfin, il faut protéger l’entrepôt de pneu. Un système de gicleurs est encore ce qu’il y a de mieux. Le CNPI précise que ces gicleurs devraient être installés lorsque la surface totale occupée par les piles de pneus dépasse 500 m2, lorsqu’un seul lot possède une surface au sol de plus de 250 m2 ou encore lorsque la hauteur de stockage dépasse 3,6 m et que plus de 3500 pneus environ sont entreposés dans un même local. Autrement dit, si votre entrepôt est plein, vous devriez avoir des gicleurs ! Attention toutefois à préserver un dégagement de 90 cm (3 pi) entre les gicleurs et le sommet des piles de pneus¿

Peut-on faire réellement plus ?
Oui ! Il faut absolument prendre en compte les deux autres risques majeurs soit le risque de chute et les blessures au dos. Pour le premier point, il faut s’équiper de système antichute dès que l’on doit travailler à plus de 10 pieds du sol. En conséquence, une nacelle homologuée doit être utilisée avec un chariot élévateur et un harnais muni d’une ligne de vie avec absorbeur d’énergie doit être porté par quiconque travaille en hauteur.

Dans le même ordre d’idée, les conducteurs de chariot élévateur doivent avoir reçu une formation obligatoire par règlement. Il en va de la sécurité de tous! Imaginez un chariot qui percute une étagère remplie de pneus¿

Là où certains se distinguent vraiment c’est dans la prévention des maux de dos. Récemment, une entreprise du secteur, Pneus St-Constant, a même obtenu un prix innovation de la CSST pour la mise au point d’un équipement de travail qui venait mettre la touche finale à tout un processus de modernisation de l’entrepôt de pneus. Résultat : le travail est moins forçant et l’entreposage bien plus efficace.

Comme quoi un entrepôt de pneus vraiment moderne ça se peut !

Bonne prévention !

Pour toute question sur cet article, téléphonez-moi au 450 672 9330 poste 229


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*