Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   20-07-2007   by Christian Haentjens, technicien

Votre diagnostic est-il évasif?


Êtes-vous déjà un membre du site Internet iATN (International Automotive Technicians¿ Network)? Si ce n¿est pas encore le cas, il vous suffit de remplir un formulaire d¿inscription et c¿est gratuit.

Si oui, avez-vous remarqué la formulation des questions afin de recevoir de l¿aide des autres membres de la communauté? Pas toujours clair, n¿est-ce pas! Ceci ressemble beaucoup aux plaintes de clients qui franchissent la porte de votre garage. Ici, on peut confirmer la plainte du client en essayant de reproduire son problème, mais qu¿en est-il quand on a, comme seul indice, un courriel? Pas facile de dépanner par courrier électronique. Alors, on se rabat sur les faiblesses des uns et des autres des constructeurs automobiles. Probablement que vous lisez dans mes pensées, n¿est-ce pas!

On ne le dira jamais assez, la plainte du client est très importante à connaître et à décoder. Posez des questions qui vont vous aider dans votre diagnostic lors de l¿essai routier. Faites d¿une pierre deux coups, proposez à votre client de le déposer à son lieu de travail ou à son domicile tout en essayant, avec lui, de reproduire le problème de son automobile. Demandez-lui l¿historique du véhicule. Est-ce que le propriétaire du véhicule est allé, auparavant, à un autre garage pour le faire réparer? Ce dernier, n¿aurait-il pas créé un autre problème par son inexpérience?

Moi-même abonné à ce service depuis quelques mois déjà, je reçois régulièrement par courrier électronique et ce, chaque jour, des demandes d¿aide de diagnostic et quelquefois des remerciements une fois le problème résolu en indiquant la cause de celui-ci. Bien sûr, l¿aide demandée est envoyée à tous les membres de cette communauté. Parfois, enfin rarement, certains courriels sont pathétiques comme un appel au secours sur le forum du site.

Après une lecture matinale de tous les courriels des membres du site expliquant leur problème mécanique, électricité ou autres, et les actions rapportées pour essayer de résoudre le problème, par exemple, d¿un moteur qui ne démarre pas, je me suis posé la question suivante: Comment ce fait-il que ça soit si difficile à diagnostiquer un symptôme spécifique et mettre en cause plusieurs composants en même temps? Un capteur de position de vilebrequin (crankshaft position sensor ¿ CKP sensor), un capteur de position de l¿arbre à cames (camshaft position sensor ¿ CMP sensor), un distributeur d¿allumage, un module d¿allumage, une pompe d¿alimentation en carburant et un module de commande du groupe motopropulseur peuvent-ils devenir, subitement, tous défectueux? Même un sabotage ne pourrait toucher tous ces éléments d¿un seul coup. Les codes d¿anomalie peuvent aider, mais ne disent pas quoi remplacer, seulement quoi vérifier en général. La signification de la présence de plusieurs codes d¿anomalie peuvent aider, par déduction, à trouver la source du problème.

Les courriels sont révélateurs d¿un manque de logique et de méthode de travail. Remplacer, un par un, les composants qui ont un lien direct avec le problème n¿est pas la bonne procédure à suivre. On doit pousser le diagnostic un cran plus loin.

Il y a maintenant suffisamment d¿instruments et d¿appareils qui facilitent le diagnostic ou valident notre hypothèse sur la cause plausible du problème. L¿oscilloscope numérique indique-t-il un quelconque signal de capteur? Est-il conforme à un signal de référence ou identique à celui d¿un autre véhicule de même marque et de modèle en bon état? Est-il régulier au démarrage du moteur? Le manomètre de pression à carburant indique-t-il une pression conforme aux spécifications du constructeur lors du lancement du moteur? L¿ampoule de contrôle de fonctionnement d¿injecteurs (noid lite) clignote-elle pendant le lancement du moteur à chaque cylindre? La bougie d¿essai d¿étincelles produit-elle des étincelles entre les électrodes de celle-ci? Après avoir éliminé des causes possibles et ciblé une pièce en particulier, il est maintenant possible de vérifier à l¿aide d¿un multimètre numérique, le voltage d¿alimentation du composant et de sa masse. L¿état de ses circuits électriques, coupure, résistance parasite, court-circuit à la tension ou à la masse (continuité et isolation).

Je vous le concède, il y a tellement de paramètres, qui entrent en ligne de compte, pour que le module de commande du groupe motopropulseur fasse démarrer un moteur à injection électronique qu¿on en vienne à voir dans sa tête plusieurs causes possibles. Non les moindres, sont les capteurs du vilebrequin et de l¿arbre à cames. Celui du vilebrequin est essentiel pour le démarrage du moteur, qu¿on se le garde pour dit. Pourquoi ne pas déployer toute son énergie sur lui avec une batterie de tests. Bien sûr, l¿essence arrive aux injecteurs à la pression désirée et les étincelles aux bougies se font aux bons moments et aux bons endroits sans fuites de haute tension.

Il est évident que, parfois, dans des cas de pannes uniques à une marque, à un modèle de véhicule, en particulier, qu¿un problème insolite et répétitif se produise. C¿est le cas de la plaque de liaison entre le vilebrequin et le convertisseur de couple servant également au capteur de position du vilebrequin qui se fissure. Ce problème a été découvert et rapporté plusieurs fois par les membres du site iATN. Les lecteurs du métier vont, sous doute, reconnaître la marque du constructeur.

En diagnostic : il y a le fondamental, ce qui peut arriver normalement et l¿insolite à cause d¿un défaut de conception ou de fabrication, ce qui peut arriver hypothétiquement. Le lien direct entre les pièces devrait nous avertir de telle ou telle possibilité de bris, mais une plaque de liaison entre le convertisseur de couple et le vilebrequin brisée, ce n¿est pas courant en soi, n¿est-ce pas! Comment inspecter cette pièce qui est enfermée? Est-ce que le son du démarreur qui entraîne le moteur change?

Ce qui me fatigue, au plus haut point, des véhicules automobiles modernes, c¿est le manque de place et l¿accès restreint des composants à vérifier avec un multimètre. Ne serait-il pas plus aisé d¿effectuer du diagnostic avec de la place et de l¿accès aux composants sans démonter une pièce pour accéder à une autre ou bien d¿utiliser un miroir comme le font les dentistes.

Il ne faudrait pas négliger, pour autant, l¿inspection des composants, bien souvent celle-ci est révélatrice de bris apparent pouvant affecter son fonctionnement. Combien de modules de commande du groupe motopropulseur remplacés sont mentionnés dans les courriels, leur nombre est effarant. Un module de commande ne devient pas défectueux de lui-même (tout est à l¿état solide) entre un arrêt et un démarrage du moteur à moins d¿utiliser une batterie d¿appoint et d¿inverser la polarité des câbles ou d¿intervenir, sans expérience, avec des tests électriques sur des composants reliés au module de commande du groupe motopropulseur. C¿est pourquoi une bonne compréhension du fonctionnement du système qu¿on veut vérifier et dépanner doit être compris dans son ensemble et dans ses détails afin d¿éviter l¿irréparable.

Le métier de réparateur d¿automobiles devrait être vu comme celui d¿un détective. Pour trouver le coupable, celui-ci à besoin d¿indices pour ne pas accuser à tort un innocent. Voyez-vous le rapprochement entre un détective et le diagnosticien? On pourrait très bien aussi prendre l¿exemple de la médecine versus la mécanique. L¿échantillon d¿urine que vous demande votre médecin de famille pour analyse servira soit: à titre préventif ou bien à trouver la cause exacte de votre maladie et, soit encore, à confirmer son diagnostic sur votre état de santé.

Un analyseur de gaz d¿échappement va révéler avec précision le nombre de particules par millions (ppm) et le pourcentage (%) de HC, de CO2, de CO, O2 et de NOX contenu dans les gaz brûlés évacués par les chambres de combustion. À la lecture des données fournies par l¿analyseur de gaz d¿échappement et des tables de références, on pourra savoir avec exactitude si la combustion du mélange air-essence se fait bien ou découvrir des valeurs de lectures indiquant une anomalie dans les données analysées d¿ordre: de mauvais dosage air-essence, d¿un problème mécanique ou électrique.

Le diagnostic est une science applicable à tous les corps de métier ou de profession. Pourquoi ne pas s¿intéresser à ce qui se fait ailleurs?

Le diagnostic est une suite de procédures d¿interventions appelée méthode de diagnostic que l¿on doit suivre à la lettre, sinon le diagnostic devient évasif.

Voici l¿adresse URL du site Internet de iATN pour devenir membre de ce forum gratuitement: http://www.iatn.net/


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*