Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   30-10-2006   by Guy Arbour

Sus aux pneus quatre saisons


Plus vous avez une voiture sophistiquée, plus il est nécessaire d’avoir des pneus d’hiver à la hauteur. Les grands manufacturiers ont beau nous proposer tantôt l’ESP (Electronic Stability Program), tantôt le Stabilitrack, tantôt d’autres acronymes, en plus du bon vieil ABS (Antilock Brake System), mais tous ces dispositifs “supposent” que la traction de vos pneus est optimale.

“Rien ne remplace un bon pneu d’hiver”, nous a déclaré le coureur automobile Richard Spénard, lors d’essais routiers sur la patinoire du Centre d’éducation physique et sportive de l’Université de Montréal la semaine dernière. Nous avons éprouvé scientifiquement cette affirmation et coutournant des obstacles et en freinant à vitesse constante avec de pneus respectivement “d’hiver” et de pneus dits “quatre-saisons”. Le résultat ne fait pas l’ombre d’un doute: le pneu “quatre-saison” n’est pas fait pour la patinoire. Faut dire que le pneu essayé, le X-Ice de Michelin, a la réputation de mordre la glace, mais le test ne visait pas à faire valoir une marque en particulier, mais à démontrer qu’un pneu, un peu comme le patin d’un joueur de hockey, aide à faire ressortir les qualités exceptionnelles de ce qui les surplombe.

Les clients arrivent en trombe de ces temps-ci à l’atelier. Il ne faut pas hésiter à leur faire peur: ils mettent leur vie et celle de leurs enfants en danger en ne montant pas de “vrais” pneus d’hiver. Vous avez le devoir de leur dire, ne serait-ce que pour ne pas qu’ils vous poursuivent par la suite en disant que vous avez omis de leur signaler des pneus inadéquats!

L’hiver canadien n’est pas fait pour les touristes alpins du dimanche. Chaussez du sérieux: des pneus d’hiver ou rien!