Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   18-08-2006   by par Jean-Yves Racette

Quel est l’état de vos finances? (August 18, 2006)


Petit test de solvabilité

Croyez-vous que vous gérez bien votre argent? Ou croyez-vous que vos dépenses et votre revenu ne concordent pas vraiment? Une évaluation de votre santé financière vous le dira.

Dans le cadre d’un programme d’information financière, l’Association des banquiers canadiens a publié il y a quelque temps une brochure intitulée « Savoir gérer son temps ». Cette publication comprend un questionnaire pour évaluer sa santé financière. Prenez quelques minutes pour y répondre : vous pourriez y trouver des réponses plutôt intéressantes pour vous.
Cochez les cases des questions auxquelles vous répondrez « oui ».

q Avez-vous l’habitude de payer vos factures en retard?
q Utilisez-vous une tranche de plus en plus importante de votre revenu pour rembourser vos dettes?
q Est-ce que les montants que vous utilisez pour payer vos factures devaient servir à d’autres fins?
q Est-ce que vous remboursez que le montant minimum de vos prêts et de vos cartes de crédit chaque mois?
q Avez-vous atteint ou dépassé la limite de vos cartes de crédit?
q Empruntez-vous de l’argent ou utilisez-vous vos cartes de crédit pour régler des achats que vous aviez l’habitude de payer comptant?
q Puisez-vous dans vos économies pour payer vos factures?
q Avez-vous reçu un appel d’une agence de recouvrement parce que vous n’avez pas payé une facture?
q Remettez-vous à plus tard votre rendez-vous chez le dentiste ou l’achat de médicaments parce que vous n’avez pas les moyens de payer les services de l’un ou les frais de l’autre?
q Si vous ou votre conjoint perdiez votre emploi, auriez-vous immédiatement des problèmes financiers?
q Ignorez-vous le montant exact de vos dettes?
q Si vous viviez une séparation conjugale, seriez-vous dans l’impossibilité d’assumer la totalité des dettes qui pourraient être réclamées personnellement?

Quel est votre résultat?
Comptez les questions auxquelles vous avez répondu « oui » pour évaluer votre situation financière. Interprétation :

0 : Vous êtes en parfaite santé financière. Vous savez comment utiliser votre crédit et pour vous, le respect d’un budget et l’épargne sont des éléments importants.
1-2 : Vous allez bien, mais ne perdez pas de vue votre budget et vos priorités financières. N’abusez pas de votre crédit et gare à votre spontanéité dans vos achats.
3-6 : Vous pourriez avoir des problèmes financiers. Vous devez dès maintenant maîtriser vos dépenses. Faites tout de suite un budget mensuel et respectez-le. Rangez vos cartes de crédit dans un tiroir. Sachez dire non ou il pourra vous en coûter à l’avenir.
7 ou plus : Danger! Vous éprouvez de graves difficultés financières et vous avez besoin d’aide. Il est temps de faire un budget et de consulter pour mieux corriger la situation. C’est votre grand intérêt d’apprendre comment mieux gérer votre argent.

Comment calculer votre ratio d’endettement
Pour évaluer votre situation financière, vous pouvez calculer votre ratio d’endettement. C’est un outil utilisé par les banques pour vous évaluer dans votre capacité de remboursement quand vous demandez un prêt.

Additionnez vos dépenses mensuelles résultant d’engagements contractuels : hypothèques, taxes, prêt ou location d’auto, prêt personnel, marge de crédit, cartes de crédit à payer, etc. Divisez le résultat par votre revenu brut mensuel puis multipliez par 100. Le total de vos engagements ci-haut ne doit pas dépasser 40 % de votre revenu brut. Si vous êtes locataire, le pourcentage ne doit pas dépasser 30 % du revenu brut. Même si une institution financière vous accorde un prêt au-delà de ce pourcentage, soyez très prudent parce que vos mensualités vont de beaucoup diminuer votre marge de man¿uvre.

Pour en savoir plus sur ce sujet ou demander des conseils, vous pouvez contacter Jean Fortin et associés Syndics, source d’où j’ai pris ces informations.

Vu et entendu

· « Ça, madame, c’est une job d’électricité, vous êtes mieux d’aller chez votre concessionnaire. »
· « Je voudrais bien vous aider, mais je n’ai pas l’équipement pour trouver le problème, aujourd’hui, c’est tout des ordinateurs. »
· « Votre auto sera peinturée demain soir seulement, moi et mon gars on n’est pas peintres et notre peintre vient à temps partiel quand on a fini de préparer la job. »
· « Dans notre garage, on ne touche pas aux air bags, on envoie le véhicule chez le concessionnaire. »
· « Un estimé¿ ici c’est l’estimateur de la compagnie d’assurance qui fait les devis de réparations, nous on sait pas faire ça. »
· « L’ABS, nous on touche pas à ça. »
· « Le système d’air conditionné, ici on n’est pas équipé pour ça. »
· « L’alignement des roues, on n’est pas équipé pour. »
· « Changer la crémaillère, on n’a pas les outils nécessaires. »

Les défis de la technologie peuvent être relevés facilement par nos garagistes indépendants. C’est important de se tenir à jour et d’avoir un programme de formation professionnelle à cet effet. N’hésitez pas à dépenser le temps requis pour acquérir les nouvelles formations. Discutez-en avec votre fournisseur de pièces : il aura sûrement des programmes de formation qu’il pourra vous recommander. Ou encore, contactez le centre de formation professionnelle de votre région. On se fera un plaisir de discuter de vos besoins en formation.

Avez-vous pensé à tous les revenus que vous perdez annuellement à cause de votre manque de formation? Quand un client va ailleurs pour une réparation, ce n’est pas certain qu’il va vous revenir. Se pourrait-il qu’il soit mieux servi à l’endroit que vous lui avez référé parce que, vous, vous ne faites pas cette job-là? Pensez-y, c’est important.

Allez! Un peu de courage, vous aussi vous pouvez suivre des cours de formation. Les programmes sont simples à comprendre et dans un langage universel. C’est fait pour tout le monde. Faites un essai et vous serez surpris de la facilité avec laquelle vous aurez acquis vos nouvelles connaissances. De nos jours, les programmes de formation sont préparés pour des gens qui sont déjà sur le marché du travail et qui ont peu de temps à consacrer aux études.

Plus vous augmenterez vos compétences, et plus vous aurez des chances de voir vos revenus augmenter eux aussi.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*