Toyota a avancé dans son dernier rapport que l’hydrogène serait peu coûteux, soit entre 5 et 7$ le kilo, ce qui permettrait de rouler écologiquement sans défoncer son budget. Toutefois, certains se demandent si le gaz naturel a ses limites?

Depuis, on ne cesse de trouver de nouvelles alternatives à ce type de carburant comme on a pu le voir avec les résidus de café. Cette fois-ci, on parle plutôt de feuilles artificielles.

Des chercheurs de l’Université Nationale d’Australie on découvert une autre façon de faire en imitant la photosynthèse d’une feuille. Lors de ce processus, de l’hydrogène se crée, ce qui pourrait devenir une source de combustible.

Le secret de cette réussite se trouve dans une protéine qui lorsqu’elle se voit exposée à la lumière réussit à reproduire la photosynthèse. Le résultat de tout cela permet de croire qu’il serait possible de l’utiliser pour les voitures à l’hydrogène mais aussi pour diminuer l’empreinte de carbone.

«L’eau et la lumières sont deux ressources naturelles qui sont en abondance, permettant de créer de l’hydrogène à moindre coût et en toute sécurité», avance un des chercheurs.