Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   04-08-2003   by RESPIREZ!

Les filtres à air d’habitacle sont arrivés


La plupart des mécaniciens indépendants, tout comme les automobilistes, ignorent encore l’existence des filtres à air de cabine. Et c’est dommage, car ces filtres, qui coûtent de 50 à 80 dollars l’unité, doivent être changés au moins une fois par année. Une opération de dix minutes qui peut rapporter gros, comme l’ont compris les concessionnaires. Chez eux, la vérification du filtre à air de cabine fait partie de la routine d’entretien.

Les filtres à air de cabine ont d’abord été installés sur les voitures européennes (Volvo, Audi…) à la fin des années 1980. Ford a été le premier manufacturier nord-américain à adopter le concept avec la Ford Contour et la Mercury Mystique en 1995. En 1999, environ 14 % des voitures vendues en Amérique du Nord étaient équipées de ces filtres. Le concept s’est démocratisé et environ la moitié des voitures vendues cette année en seraient pourvues. On prévoit que 80 % des voitures en auront vers 2005-2006.

Le marché ? Environ 650 millions de dollars américains maintenant, environ un milliard $ en 2005, selon des estimations récentes de Dana Wix. Bref, d’énormes sommes sont en jeu et pourtant, on ne parle jamais de ces filtres. Les consommateurs ne les connaissent pas, les vendeurs en font rarement l’éloge, les manuels de l’utilisateur ne les mentionnent pas toujours, et même les techniciens omettent d’en parler.

Le filtre d’habitacle, cet inconnu
Ces filtres servent à purifier l’air ambiant dans les voitures. Parce qu’une voiture aspire facilement les émanations provenant de la voiture qui la précède et parce que les polluants s’accumulent facilement dans les conduites, il semblerait que l’air est de six à dix fois plus pollué dans la voiture que sur la rue. Les filtres de cabine retiennent les poussières, les pollens, certaines odeurs et même certains polluants.

Sur une voiture conventionnelle, tout l’air, qu’il soit destiné à la cabine ou au moteur, passe par le même filtre. Dans une voiture dotée de filtres à air de cabine, le moteur est toujours équipé du même filtre conventionnel, mais une conduite distincte apporte de l’air dans la cabine. Cet air est filtré séparément de celui destiné au moteur dans un filtre beaucoup plus fin, le plus souvent situé derrière le coffre à gants. Certains modèles, comme la Honda Accord, possèdent deux filtres de cabine.

En général, les filtres à air de cabine comportent au moins deux couches de matière filtrante ; la première arrête les grosses particules, la seconde, les plus petites. Beaucoup de filtres comportant aussi une troisième couche, au charbon de bois activé, qui absorbe les odeurs et certains polluants. Ces filtres à air sont beaucoup plus fins que ceux utilisés par les moteurs ; ils arrêtent même les grains de pollen, ce qui est utile contre les allergies.

Des filtres à changer régulièrement
En raison de leur faible maillage (pores d’environ un micron, soit un millième de millimètre) les filtres à air de cabine s’encrassent rapidement. On suggère habituellement de les changer à tous les 20,000 ou 25,000 kilomètres, ou annuellement. Si le véhicule est fréquemment utilisé sur des chemins de terre, le filtre peut faire défaut après 10,000 km ou moins : on a rapporté le cas d’un filtre changé après 1000 km de route dans une zone où d’énormes feux de forêt faisaient rage.

Comment savoir qu’un filtre est bouché ? Un symptôme typique, c’est que l’air ne passe plus. Le dégivrage des fenêtres devient donc difficile et la chaufferette perd elle aussi de son efficacité. Avec l’air conditionné, les symptômes ressemblent à ceux d’un évaporateur bouché. « Bien des changements inutiles d’évaporateur à 200 dollars seraient évités si on vérifiait d’abord le filtre à air de cabine à 50 dollars ! », insiste Sylvain di Francesco, gérant des ventes régionales du Québec chez Dana Canada, qui fabrique les filtres Wix.

Que l’on adopte les filtres Wix ou leurs concurrents, les filtres FRAM ou même d’autres marques, ce qui importe, c’est d’abord de repérer les voitures récentes munies de tels filtres ou mieux encore, celles qui en ont deux, comme la Montana ou la Yukon. Le changement de filtre prend ordinairement moins de dix minutes. Le produit n’est pas, en soi, plus rentable qu’un autre, mais son ajout à la routine d’entretien paie à la longue.

« C’est une vente facile ! », insiste Sylvain di Francesco, dont l’entreprise a beaucoup mise sur la promotion de ce produit les dernières années. C’est que le consommateur, même s’il ne sait pas que ces filtres existent, est plutôt content quand il apprend leur existence. Il faut dire que pour tous les gens allergiques au pollen, surtout vers le m ois d’août, la perspective d’un peu d’air pur n’est pas à dédaigner ! Le véritable défi reste de sensibiliser les mécaniciens indépendants à l’existence de ce système.

Le changement de filtre à air de cabine prend généralement moins de 10 minutes. Ces filtres sont typiquement situés derrière la boîte à gants, sous le tableau de bord ou sous le capot près du tableau de bord. Contrairement aux filtres à air de moteur, que l’on peut parfois rafraîchir en les exposant à de l’air sous pression, les filtres à air de cabine ne se réutilisent pas après un bon nettoyage.

Les automobilistes qui croient économiser de l’argent en retirant leurs vieux filtres sans en mettre de neufs ne sont pas au bout de leur peine. L’air qu’ils respirent provient dès lors directement de l’extérieur (sans passer par le filtre à air de moteur) et est lourdement chargé en poussière, en polluants et même en insectes. On ne tarde généralement pas à les voir revenir au garage pour faire mettre des filtres neufs.

S’il est possible pour l’automobiliste un peu bricoleur de changer lui-même son filtre à air de cabine, il n’est malheureusement pas possible d’ajouter ce système de filtration à une voiture qui n’en était pas pourvue à l’origine. Il n’existe pour le moment aucun kit ne permettant d’ajouter de la filtration à une cabine d’une voiture de modèle ancien et avec la diffusion rapide du système sur les voitures neuves, cela pourrait ne jamais exister


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*