Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   15-02-2006   by Un peu de méthode!

Diagnostic de problèmes électriques


Par Christian Haentjens
C_haentjens@sympatico.ca

Dans le numéro de février de l’automobile, que vous recevrez sous peu, nous vous donnons quelques trucs de diagnostic des circuits électriques et électroniques appliqué au domaine de l’automobile. Voici en primeur la suite de cet article passionnant dans cette page web.

La dernière étape de cette méthode de diagnostic consiste donc à isoler le problème. Pour isoler le problème, il faut diviser le circuit en circuits élémentaires plus simples. Cette opération peut être effectuée de deux façons. Physiquement, en ouvrant des connecteurs par exemple, ou mentalement par référence au plan. La référence au plan permet de gagner du temps de deux façons importantes : d’abord, le plan permet de séparer les circuits complexes en circuits plus simples, sans avoir à toucher physiquement le véhicule et, ensuite, d’effectuer certaines opérations de diagnostic mentalement, sans avoir à utiliser d’équipement, car les contrôles peuvent être longs à effectuer, en particulier, dans les endroits difficiles d’accès.

L’isolation du problème

Très souvent, en observant un plan électrique, il est possible d’éliminer une bonne partie des circuits complexes et de concentrer la recherche sur le sous-circuit qui peut être à la source du problème.

Les problèmes peuvent se produire en quatre points du sous-circuit électrique :
au niveau du consommateur de courant;
entre le consommateur et la source de courant;
entre le consommateur et la masse;
à la source de courant.

Est-ce au niveau du consommateur de courant?

Un consommateur de courant inopérant est généralement le genre de problème le plus facile à isoler. Le consommateur peut être défectueux, il peut exister un problème entre le consommateur et la masse, ou il peut y avoir très peu ou pas de courant au consommateur.

Est-ce entre le consommateur et la source de courant?

En général, si un consommateur de courant d’un sous-circuit électrique est inopérant, commencer le diagnostic à ce consommateur. Mais, encore là, il importe de faire preuve de logique. Par exemple, si un moteur de lève-glace ne fonctionne pas, ne pas commencer le diagnostic en démontant la porte pour accéder au moteur. Pour gagner du temps, commencer par vérifier le commutateur du lève-glace et les autres points plus accessibles entre le commutateur et la source de courant. Ne pas procéder aux opérations qui demandent beaucoup de temps avant d’avoir confirmé que le problème réside dans le moteur.

Lorsque plusieurs consommateurs de courant d’un même circuit sont inopérants, commencer le diagnostic à la source commune de courant.

Est-ce entre le consommateur et la masse?

De mauvaises mises à la masse entraînent souvent des problèmes dans les circuits électriques des véhicules automobiles. Il importe toujours de vérifier si la masse est bonne. Si c’est le cas, le problème peut être entre le consommateur et la source de courant. Parfois, le consommateur de courant est contrôlé par un interrupteur placé à la masse.

Est-ce à la source de courant?

Les problèmes à la source de courant, comme dans le cas des consommateurs de courant, sont généralement faciles à diagnostiquer, car tous les circuits alimentés par la source de courant seront inopérants. Si rien ne fonctionne, il est facile d’en déduire que la batterie est déchargée, que les bornes de la batterie sont sulfatées, que les câbles de la batterie sont endommagés, que la connexion de la masse est défectueuse ou qu’il existe une mauvaise connexion à la borne positive de jonction du démarreur.

Bien que la batterie soit la source de courant, il faut considérer le commutateur d’allumage, les fils-fusibles, les fusibles, les coupe-circuits, les commutateurs, les interrupteurs et les épissures comme des sources de problèmes secondaires.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*