Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   10-02-2006   by lautoeditor

Des gros VUS qui consomment comme des Yaris?


Avec la montée prévisible du prix des carburants, de plus en plus de conducteurs vont se tourner vers les diesels « modernes » propres. Le Bluetec de Mercedes Benz pourrait bien permettre aux Américains de continuer à conduire leurs gros véhicules utilitaires spéciaux (VUS) pendant quelques années. La nouvelle Vision GL 320 CDI, disponible cet automne, dispose d’un V6 de 211 ch et comporte un filtre à particules diesel sans entretien. Outre un pot catalytique inoxydable, le constructeur allemand a ajouté un système de réduction des rejets d’oxyde d’azote (NOx), appelé DeNOx. Ce gros VUS consomme un incroyable 7 litres aux 100 kilomètres, comme la minuscule merveille de Toyota, la Yaris. Mercedes prévoit progressivement adapter son usine d’Alabama à des diesels pour les Classes M et R.

De son côté, Toyota n’est pas en reste et propose la Corolla Verso, le deuxième véhicule de Toyota, après l’Avensis, à recevoir un moteur diesel nouvelle génération : le 2.2 l D-4D Clean Power. Ce nouveau bloc, développé par Toyota, développe 177 ch et, grâce à ses préinjections, contribue à économiser la consommation d’essence, à réduire les émissions de gaz polluants ainsi que les vibrations du véhicule.

General Motors est aussi de la partie avec son Duramax 6600, qui fait appel à un système d’injection électronique à haute pression pour contrôler la performance du moteur et le mouvement du véhicule, tout en optimisant le mélange air-carburant dans la chambre de combustion.

Grâce au calage d’injection variable, aux chambres de combustion redessinées et à un turbocompresseur, les diesels propres offrent une meilleure combustion de carburant, réduisant ainsi les quantités de particules et d’oxydes d’azote rejetées dans l’atmosphère. Selon le Diesel Technology Forum, une voiture neuve sur trois vendue en Europe fait appel au diesel propre, tandis que plus de 70 % des voitures haut de gamme et de luxe sont mues par de tels moteurs. Ces véhicules produisent de 30 à 60 % moins de gaz à effet de serre que les modèles équivalents équipés de moteurs à essence tout en consommant nettement moins.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*