Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   10-02-2006   by ...pendant l'hiver

Des conseils pour entreposer votre peinture…


Pendant les rudes mois d’hiver, avez-vous pensé aux facteurs qui affectent la qualité et le fini de la peinture ? Pour que votre système de peinture donne les résultats pour lesquels il a été conçu, il importe d’entreposer et d’utiliser les produits de peinture adéquatement.

Combien de fois faites-vous tourner votre stock ?
Après une livraison, le nouveau stock devrait être placé à l’arrière des étagères et on devrait y inscrire la date de livraison. Cela peut paraître fastidieux, surtout quand les commandes sont fréquentes, mais cela fait gagner du temps à la longue et améliore globalement la « fraîcheur » du stock. Par exemple, les colorants nécessaires au mélange par agitation – à la main ou mécanique avant le début du processus – peuvent être beaucoup plus faciles à utiliser lorsque le stock est récent. Autre exemple, un stockage approprié améliore la précision des couleurs par une meilleure intégration du colorant et contribue à ce que les travaux soient exécutés comme il faut la première fois.

Quelle est la température dans votre atelier ?
Les produits à base de solvant à haute teneur en matières solides sont aussi plus sensibles aux températures basses que les produits à base de solvant à teneur normale en matière solide. Même si les produits ne gèlent pas, leur viscosité pourrait augmenter considérablement et avoir des effets négatifs, comme :
· augmentation du temps de mélange de la peinture
· augmentation du temps nécessaire à l’obtention d’un dosage précis des colorants et à la réalisation des couleurs désirées, tentation d’augmenter les proportions, risque d’inexactitude dans les contretypages, ou préparation d’une trop grande quantité de peinture
· ralentissement de l’application pouvant entraîner une augmentation de la consommation de matières et une surcharge pouvant créer un soulèvement et/ou un affaissement à la cuisson et nécessiter la reprise complète du travail

Même le fait de poser un bidon d’incolore ou de durcisseur sur le sol d’un atelier froid peut suffire à retirer la chaleur des produits. Les bidons en fer blanc sont de bons conducteurs de la chaleur (ou du froid) et cela influence la viscosité. Une augmentation de seulement quelques degrés, par exemple de 15 ºC à 18 ºC, peut rendre l’application d’un produit HTMS plus semblable à celle d’un produit MS – ce qui améliore la vitesse d’application, le flux du pistolet et le pouvoir mouillant, et contribue à l’obtention d’un meilleur aspect final. L’utilisation d’un thermomètre mural est de loin la façon la plus commode de vérifier si la température ambiante est satisfaisante pour le produit que vous appliquez, mais un simple thermomètre en verre est le meilleur moyen de s’assurer que le produit est à la bonne température avant l’application. Comme toujours, prenez soin d’utiliser le durcisseur et le solvant qui conviennent pour la température qu’il fait et pour la taille de la réparation à effectuer.

Avez-vous le diluant et le durcisseur qui conviennent ?
Comme toujours, prenez soin d’utiliser le durcisseur et le solvant qui conviennent pour la température qu’il fait et pour la taille de la réparation à effectuer. Lorsque les conditions sont plus froides, il peut être nécessaire d’ajuster vos choix de durcisseur et de solvant afin de maximiser le rendement de votre système. Lorsque la température ambiante baisse, il peut être nécessaire d’utiliser un durcisseur séchant plus rapidement et un solvant s’évaporant plus vite si l’on veut maintenir le rendement et la productivité.

Votre pistolet est-il réglé correctement ?
Après avoir vérifié les points énoncés ci-dessus, il est également essentiel de vous assurer que votre pistolet est réglé correctement pour la matière que vous appliquez. Qu’il s’agisse d’un apprêt à haut pouvoir garnissant, d’une couche de base, d’une couleur unie ou d’un incolore, assurez-vous que la combinaison d’aiguille et de buse est correcte et propre et que la forme du jet est régulière. Vérifiez la pression d’air à la poignée du pistolet et pas seulement sur l’indicateur du filtre ou régulateur mural.

(Conseils fournis par PPG Canada, avec un chiffre d’affaires annuel de plus de 10 milliards $)


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*