Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   22-11-2018   by Tom Krisher, The Associated Press

Les systèmes électroniques d’aide à la conduite ne sont pas infaillibles


Des tests effectués par l’American Automotive Association (AAA) montrent que les systèmes d’aide à la conduite ne permettent pas aux véhicules de rester dans leur voie ou de repérer des objets immobiles à temps pour éviter un accident.

Les tests préviennent que les conducteurs ne devraient pas penser que les systèmes rendent leurs véhicules autonomes et qu’ils devraient toujours être prêts à en prendre le contrôle.

L’AAA a également affirmé que l’utilisation du mot «pilote» par les constructeurs automobiles pour nommer leurs systèmes peut laisser croire à certains propriétaires que leurs véhicules peuvent se conduire eux-mêmes.

«Ces systèmes sont conçus pour aider à la conduite, mais ils ne sont pas autonomes, malgré tout le battage publicitaire autour de l’autonomie des véhicules, a déclaré Greg Brannon, directeur de l’ingénierie automobile à l’AAA. Avoir clairement le mot «pilote» dans le nom peut impliquer un niveau de conduite sans aide, ce qui n’est pas correct dans l’état actuel du développement de ces systèmes.»

Les résultats des tests interviennent après plusieurs accidents très médiatisés impliquant des véhicules Tesla utilisant le système «Autopilot» de la société. Le National Transportation Safety Board enquête sur certains accidents, notamment un accident mortel survenu en mars impliquant un Model X ayant heurté une barrière d’autoroute près de Mountain View, en Californie.

Les conclusions de l’AAA publiées la semaine dernière sont les deuxièmes tests démontrant que les systèmes ne peuvent pas gérer toutes les situations de conduite dans le monde réel, y compris certaines qui sont relativement courantes. En août, l’Insurance Institute for Highway Safety a publié des tests révélant des problèmes analogues à ceux de l’étude de l’AAA.

L’AAA a testé les systèmes sur quatre véhicules équipés d’un régulateur de vitesse adaptatif, d’une assistance au maintien de la voie et d’un freinage d’urgence automatique. Les véhicules testés comprenaient la Mercedes-Benz S Class 2018, la Nissan Rogue 2018, une Tesla Model S 2017 ainsi qu’une Volvo XC40 2019. Outre le pilote automatique de Tesla, Volvo appelle son système «Pilot Assist», tandis que celui de Nissan se nomme «ProPilot Assist».

Les constructeurs automobiles assurent que, généralement, ils disent aux conducteurs que leurs voitures ne sont pas totalement autonomes et qu’ils doivent toujours être alertes et prêts à intervenir.

Selon l’AAA, les quatre véhicules sont sortis de leurs voies et se sont collés aux lignes, et ils ont éprouvé des difficultés lorsqu’ils étaient aux prises avec une circulation modérée, des routes courbées et des rues avec des intersections achalandées. Trois des quatre véhicules n’auraient pas pu éviter un accident lorsque le véhicule devant eux a changé de voie et qu’un autre à l’arrêt se trouvait devant.

«En conséquence, nous avons dû prendre des mesures», a déclaré Brannon, qui n’a pas identifié les véhicules qui ne se sont pas arrêtés à temps.

Les manuels du propriétaire du véhicule indiquent que le fait de repérer un véhicule à l’arrêt après le changement de voie d’un véhicule de tête est une limite de conception pour les systèmes, a déclaré Brannon. Mais il a ajouté que les chercheurs s’attendaient à ce que les véhicules voient les véhicules arrêtés et réagissent à temps.

Les constructeurs automobiles affirment généralement que les systèmes sont conçus pour compléter le comportement d’un conducteur humain et ils indiquent clairement que les véhicules ne se conduisent pas eux-mêmes.

Nissan a déclaré que le nom de son système contenait le mot «assist», ce qui montre qu’il est conçu pour aider le conducteur.

«Mercedes-Benz a toujours insisté sur le fait que cette technologie est conçue pour aider le conducteur, et non pour encourager les clients à ignorer leurs responsabilités en tant que conducteurs», a déclaré le constructeur automobile dans un communiqué.

Tesla dit que cela rappelle aux conducteurs de garder les mains sur le volant. «Tesla a toujours été clair sur le fait que le pilote automatique ne rend pas la voiture imperméable à tous les accidents», a déclaré la compagnie dans un communiqué publié plus tôt cette année.

Un message a été laissé pour obtenir les commentaires de Volvo.

M. Brannon a déclaré que malgré leurs faiblesses, les systèmes ont un grand potentiel pour sauver des vies et empêcher des accidents de se produire.

«Tout ce qui peut servir d’appui à un bon conducteur va renforcer la sécurité de ses systèmes et du conducteur», a-t-il déclaré.

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*