Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   26-04-2016   by Elisabeth Poirier-Defoy

Courrier de l’atelier


Cramponner des pneus?

Bonjour L’automobile,

Un client s’est présenté l’autre jour avec un pneu d’hiver qui présentait une certaine usure (50%). Il suggérait de le cramponner pour lui donner un second souffle, soulignant que la voiture qui allait chausser ces pneus ne sortait que par beau temps principalement en ville. Que pensez-vous de cramponner un pneu pour ajouter une certaine longévité?

 

Marc

 

L’automobile : JAMAIS. Dès qu’un pneu a roulé quelques dizaines de kilomètres, il est impossible de le cramponner adéquatement. Encore moins s’il reste 50% de la bande de roulement ! Quand un pneu d’hiver présente des signes d’usure avancée, il est plus sage de le rouler jusqu’à la fin de sa vie utile. Les manufacturiers fabriquent leurs pneus avec des composantes qui répondent bien dans certaines conditions. Une bande de roulement qui peut accepter des crampons est dessinée à cet effet et les cavités sont également prévues. On n’improvise pas dans le domaine, à moins de faire de la course sur glace ! Vaut mieux se procurer un pneu cramponné en usine ou un bon pneu d’hiver si la tenue de route est une caractéristique importante pour vous.

______________________________________________________________

Bonjour,

On ne se cachera pas que la main-d’œuvre se fait de plus en plus rare dans certains domaines de l’industrie automobile. On constate que les stagiaires arrivent parfois mal préparés et qu’ils se lassent du travail quotidien en atelier. En tant que gestionnaire d’atelier, il est difficile de réagir adéquatement à ce genre de situation. On veut garder nos apprentis, mais il faut aussi nous donner le temps mutuellement d’enseigner ou d’apprendre. Étant plutôt un vieux de la vieille qui est issu d’une autre époque, il n’est pas facile d’intervenir auprès de cette nouvelle génération de travailleurs qui a des attentes différentes. Que faut-il faire pour changer la donne ?

 

François Dumont

 

L’automobile : François, vous soulevez une question qui touche une quantité importante d’entreprises au Québec. Avec les boomers qui prennent leur retraite graduellement, il y aura forcément un besoin important à combler. À l’inverse, les gestionnaires doivent donner la chance aux jeunes qui désirent percer dans l’industrie. Il n’est pas rare de voir un apprenti quitter après quelques semaines ou quelques mois puisqu’il se fait offrir un emploi plus alléchant ailleurs ou constate que ce n’est pas exactement son profil de carrière. De votre côté, vous devez trouver une façon efficace de les garder avec vous : des conditions de travail intéressantes, l’intégration dans l’équipe et le respect de ses forces permettront au nouvel employé de créer un sentiment d’appartenance. Bien que la formation ne soit pas toujours aussi complète qu’on le voudrait, il n’en demeure pas moins que c’est sur le terrain qu’il est possible d’apprendre le plus. Alors, donnez la chance au coureur et prenez le temps nécessaire pour établir un lien de confiance entre votre équipe et le nouvel employé. Et dites-vous que le problème est le même dans bien des secteurs de l’industrie où on engage… dans le but de mieux former !

______________________________________________________________

Réaction sur l’éditorial du numéro de décembre 2015

 

Bonjour,

Je tiens tout d’abord à vous féliciter pour cet éditorial; il est bon parfois de mettre en perspective ce genre de situation. En effet, les géants de l’industrie automobile se croient parfois à l’abri des erreurs. Toutefois, on a pu constater que Volkswagen a eu sa leçon, même si on sent déjà que l’impact à long terme ne sera pas si grave qu’on le croit, car ses ventes n’ont finalement pas diminué comme prévu. Mais il est vrai qu’à petite échelle, il faut être conscient de chacun de ses gestes et ne pas négliger ses décisions. Comme vous le dites dans l’éditorial, les plus petits joueurs doivent faire extrêmement attention car ils n’ont pas les moyens financiers de se relever aussi facilement que Volks, par exemple.

 

Yvon Lanthier, propriétaire d’Atelier Yvon Lanthier

 

________________________________________________________________

White/Grey open envelope with blue contents and an "@" symbol

L’automobile veut vous entendre!

Vous avez des questions ou des commentaires concernant un article déjà publié ou sur un sujet de l’heure? Nous voulons vous entendre!

Vous avez un événement à partager, une célébration à souligner, une inauguration à venir ou encore une anecdote à partager? Nous voulons le savoir!

Pour ce faire, écrivez à la rédactrice en chef, Élisabeth Poirier-Defoy, à l’adresse suivante: epoirierdefoy@lautomobile.ca

Au plaisir de vous lire!


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*