Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   01-02-2018   by Adam Malik

Selon un rapport du Sénat, le Canada n’est pas prêt pour la technologie automobile future


Dans un rapport de 76 pages, le Sénat déclare que « le gouvernement doit agir maintenant » pour préparer l’avenir du transport, qui comprend des véhicules automatisés et connectés.

Crédit photo : Sénat du Canada

Selon un nouveau rapport du Sénat du Canada, le pays doit s’atteler à la tâche et se préparer à un avenir automatisé et lié à la mobilité.

« Le Canada est mal préparé pour l’avenir du transport qui approche à grands pas », prévient le Sénat.

Alors que les premières générations de véhicules automatisés sont déjà sur les routes et que de nombreuses nouvelles voitures sont équipées de la technologie télématique, le changement est en cours et les dirigeants du pays doivent être prêts, indique un rapport du Comité sénatorial permanent des transports et des communications intitulé Paver la voie – La technologie et le futur du véhicule automatisé.

Le document de 76 pages publié à la fin de janvier examine comment le transport modifierait le futur au Canada, notant que les experts réclament des options de conduite autonome dans les zones urbaines d’ici 10 à 15 ans. Ces changements apporteront une abondance de possibilités, mais une action est nécessaire aujourd’hui.

Selon une estimation citée par le Sénat, certaines des possibilités comprennent les avantages économiques des véhicules automatisés, qui atteindraient 65 milliards de dollars par année en prévention des collisions, une productivité accrue, une réduction de la congestion routière ainsi que des économies de carburant.

Mais il y aura aussi des pertes.

Un certain nombre de secteurs seront touchés par la technologie des véhicules, comme les industries du taxi, du transport et du stationnement, qui emploient plus d’un million de personnes. Il y a aussi des risques de piratage de véhicule et d’atteinte à la vie privée.

« Le Canada est mal préparé pour l’avenir du transport qui approche à grands pas. »

– Paver la voie, rapport du Sénat

 

Sur une dernière note, le Sénat a soulevé des préoccupations au sujet des données générées par les véhicules connectées et de ce que les entreprises feraient avec ces données.

« Il est encore temps pour le Canada de mettre en place un plan solide qui maximisera les avantages de la technologie automatisée et connectée tout en s’attaquant aux risques », indique le rapport.

« Mais le gouvernement doit agir maintenant. »

Le comité a formulé 16 recommandations au gouvernement fédéral et à un certain nombre de ses organismes, allant de la coordination et de la mise en œuvre d’une stratégie nationale à l’habilitation du commissaire à la protection de la vie privée pour enquêter et faire respecter les lois.

L’Association des industries de l’automobile du Canada a répondu positivement au rapport, déclarant que le Sénat avait entendu ses préoccupations « haut et fort ».

L’AIA a indiqué qu’elle surveillerait deux recommandations en particulier, l’une pour s’assurer que le marché secondaire continue d’avoir accès aux données nécessaires pour offrir des services, et l’autre, pour soutenir le recyclage professionnel, les mises à niveau des compétences et le soutien à l’emploi pour ceux qui seront touchés par les perturbations du marché du travail.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*