Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   16-05-2019   by Allan Janssen

Selon le nouveau président du CA de l’AIA, les défis du marché secondaire ne sont pas insurmontables


Jason Best, le nouveau président du conseil d’administration de l’AIA Canada, lors de l’assemblée générale annuelle de l’association, le 8 mai dernier à Toronto.

Le nouveau président du conseil d’administration, Jason Best, a déclaré que l’accessibilité aux données de réparation des véhicules demeure le principal point d’attention de l’association.

Le nouveau président de l’Association des industries de l’automobile du Canada (AIA) a déclaré que la capacité du marché secondaire à s’adapter au changement serait très utile dans les prochaines années, à mesure que la technologie automobile évoluera.

S’adressant aux membres lors de l’assemblée générale annuelle de l’association, le 8 mai dernier à Toronto, Jason Best a déclaré que le marché secondaire faisait face à de nombreux éléments perturbateurs, notamment la consolidation du marché, l’entrée de nouveaux joueurs, la transition progressive vers la vente en ligne et les incertitudes liées aux différends commerciaux internationaux.

« Ces défis peuvent sembler décourageants, mais ils ne le sont pas de manière excessive, a-t-il déclaré. Le marché secondaire a toujours été axé sur une dynamique en constante évolution et sur sa capacité d’adaptation. »

Jason Best, vice-président principal des ventes et du développement du marché secondaire chez Spectra Premium, a été élu à la présidence du comité directeur de l’AIA pour l’année prochaine. Il a déclaré à son auditoire qu’il avait été témoin de nombreux changements au cours de ses 25 années passées au sein du marché secondaire.

« Les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui et ceux que nous anticipons dans le futur nécessitent l’adaptation de tous les acteurs de notre secteur. Le marché secondaire ne peut pas rester au 21e siècle, alors que le secteur de la fabrication se dirige fermement vers le 22e siècle. »

La première tâche consistera à garantir aux ateliers de réparation un accès sans entrave à la technologie des véhicules.

« L’accessibilité aux données de réparation des véhicules et la manière de doter les fournisseurs de services de la même accessibilité que les constructeurs automobiles eux-mêmes restent le principal point d’attention de cette association », a-t-il déclaré.

Il a ajouté :

« Cette lutte pour les données des constructeurs d’équipements d’origine revêt une importance cruciale pour notre industrie, et le droit à la réparation est fondamental pour permettre à tous les consommateurs de choisir le lieu où leurs véhicules sont entretenus. »

Jason Best a promis que l’AIA continuera à faire pression sur le gouvernement à tous les niveaux et à contester les obstacles qui entravent l’accès aux données mis en place par les constructeurs automobiles.

Jason Best fera partie du comité directeur de l’AIA en compagnie de :

  • Susan Hitchon, chef du développement des affaires, marchés spéciaux, Schrader International, élue au poste de première vice-présidente du conseil ;
  • Brent Windom, président et chef de la direction, Uni-Sélect, élu au poste de deuxième vice-président du conseil ;
  • Brent Hesje, chef de la direction, Fountain Tire, nommé au poste d’ex-président immédiat.

Lors de l’assemblée, les finances de l’association ont été passées en revue. Selon un rapport du Comité d’audit et des finances, les revenus de 2018 s’élèvent à 6 396 583 dollars, soit une baisse d’environ 2 % par rapport au total de 6 539 786 dollars de 2017, et les dépenses ont augmenté d’environ 6 % par rapport à l’an dernier, pour atteindre 6 497 390 dollars.

www.aiacanada.com


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*