Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   06-12-2017   by Nathalie Savaria

Nomination de France Daviault au poste de vice-présidente de l’AIA Canada


L’Association des industries de l’automobile (AIA) du Canada a annoncé hier, le 5 décembre, la nomination de France Daviault au poste de vice-présidente de l’AIA Canada.

France Daviault, nouvelle vice-présidente de l’AIA Canada

À ce titre, Mme Daviault sera responsable du fonctionnement général de l’association. Elle supervisera l’élaboration du plan stratégique et dirigera la mise en œuvre de tous les plans opérationnels liés à l’adhésion, aux événements, aux communications, à la recherche et aux relations gouvernementales. Elle veillera également à cerner des programmes et des services futurs pour les membres, peut-on lire dans un communiqué.

Mme Daviault (caé) travaille au sein de l’AIA Canada depuis 2014 et a tenu un rôle de leadership dans l’établissement des priorités stratégiques et la constitution d’équipes performantes.

« Je suis ravie de travailler à ce nouveau poste à l’AIA Canada et d’être le fer de lance de sa culture, sa croissance rapide et ses gens brillants, déclare France Daviault. C’est excitant de faire partie d’une association dynamisée et innovatrice qui place vraiment les gens au premier rang. Il est important pour moi de rehausser la performance de l’organisation et de relever la proposition de valeur que nous offrons à nos membres. »

Jean-François Champagne, président de l’AIA Canada, a tenu à souhaiter la bienvenue à Mme Daviault, en soulignant que son expérience et ses compétences sont parfaitement adaptées à ses nouvelles fonctions.

« Nous sommes persuadés que France fait valoir nos valeurs, notre culture et notre potentiel, et qu’elle continuera de le faire. France apporte une expérience impressionnante et une vaste connaissance du secteur associatif. »

Cette nouvelle structure organisationnelle permettra au président de l’AIA Canada d’accroître son engagement auprès des membres, d’accentuer la présence du marché secondaire de l’automobile auprès du gouvernement et des décideurs dans le dossier du droit à la réparation, ainsi que d’étendre la portée de l’AIA Canada dans le paysage changeant de l’automobile, précise-t-on dans l’annonce.

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*