Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   21-05-2019   by Allan Janssen

Le point de vue du marché secondaire américain sur la télématique dans le New York Times


Capture d’écran

Bill Hanvey, président et chef de la direction de l’Auto Care Association, souhaite que les consommateurs sachent à quel point les véhicules modernes sont intelligents et pourquoi ils doivent se soucier de savoir avec qui ceux-ci communiquent.

Dans un texte d’opinion paru hier dans le New York Times, M. Hanvey souligne que la seule personne qui devrait contrôler les données d’un véhicule, c’est son propriétaire.

« Il ou elle devrait être au courant des données transmises par le véhicule, en avoir le contrôle et déterminer qui peut les voir », écrit-il dans l’article intitulé “Your Car Knows When You Gain Weight”.

L’Auto Care Association a exprimé son point de vue sur la collecte de données des véhicules et la vie privée des consommateurs. Le “Privacy Project” du New York Times explore le discours moderne entourant la confidentialité des données technologiques pour les consommateurs.

« Les  véhicules savent à quelle vitesse nous conduisons, où nous vivons, combien d’enfants nous avons, et détiennent même des informations financières », affirme Bill Hanvey.

Celui-ci ajoute :

« Connecter un téléphone à un véhicule, et il sait qui vous appelez et à qui vous envoyez des textos. Mais à qui appartiennent les données et qui les contrôlent ? Et que font les constructeurs automobiles avec cela ? »

Vous pouvez lire l’article (en anglais) en cliquant ici.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*