Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   03-07-2018   by La Presse canadienne

Une chaîne américaine livre des produits alimentaires à l’aide de véhicules sans conducteur


Kroger et Nuro s’allient pour un projet pilote de livraison de produits d’épicerie (PRNewsfoto/The Kroger Co.)

Située à Cincinnati, Kroger Company fait équipe avec Nuro, une start-up de la Silicon Valley fondée par deux ingénieurs de Google, qui ont travaillé sur le projet Waymo.

 

Dans une démarche qui pourrait marquer l’avenir de la livraison de pièces de rechange, une chaîne d’épicerie américaine a annoncé qu’elle lancerait un projet pilote de livraison de produits d’épicerie à l’aide de véhicules sans pilote d’ici la fin de l’année.

Kroger Co., qui a expérimenté ces dernières années des techniques d’achat de pointe, affirme utiliser une flotte de petites voitures sans conducteur conçues pour réduire les coûts de livraison.

La société établie à Cincinnati fait équipe avec Nuro, une start-up de la Silicon Valley fondée il y a deux ans par deux ingénieurs qui travaillaient sur des voitures autonomes chez Google. Ce projet de Google, appelé Waymo, a prévu de lancer un service de transport routier qui accueillera les passagers dans des voitures entièrement autonomes.

Kroger affirme que l’emplacement du projet pilote n’a pas encore été déterminé.

Les clients pourront commander des produits d’épicerie à partir d’une application mobile, et un véhicule sans conducteur livrera les denrées sur le trottoir, devant la maison du client. Les clients devront être présents sur les lieux afin d’aller chercher leur commande. Les véhicules seront probablement déverrouillables grâce à un code numérique.

Kroger offre actuellement la livraison de produits alimentaires dans des véhicules conduits par des personnes dans environ 1200 de ses 2800 magasins, couvrant une vingtaine de marchés différents aux États-Unis.

Si les tests de Nuro se déroulent bien, Kroger pense pouvoir étendre son utilisation de voitures sans conducteur, ce qui pourrait réduire ses frais de livraison tout en lui permettant de réaffecter les travailleurs qui conduisaient des voitures à d’autres emplois axés sur l’amélioration du service à la clientèle.

Selon un rapport récent du Wall Street Journal, environ un tiers des consommateurs américains disent qu’ils n’essaieront pas les applications de livraison parce qu’ils croient que les produits seront trop chers. Le document suggère que la livraison sans chauffeur à grande échelle est encore «loin» de la réalité, mais que quand cela arrivera, «cela rendrait ces services moins chers et plus faciles à introduire dans des régions moins densément peuplées du pays».

Dans le cadre d’innovations précédentes, Kroger a investi 250 millions de dollars dans le groupe britannique Ocado pour «gérer des entrepôts de livraison automatisés et traiter des commandes numériques». Elle a également acheté récemment la société Home Chef-Kit.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*