Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   03-07-2019   by Allan Janssen

Un concessionnaire automobile ontarien condamné pour un treuil défectueux


La chute d’un véhicule cause des blessures graves à deux techniciens

Le 18 juin dernier, un concessionnaire automobile situé à Kirkland Lake, en Ontario, a été condamné à verser une amende de 45 000 dollars. Celui-ci a omis de protéger la santé et la sécurité de ses travailleurs à la suite de la chute d’un véhicule.

Lakeshore Motors doit également verser 11 250 dollars supplémentaires à un fonds spécial créé par le gouvernement pour venir en aide aux victimes d’actes criminels.

Le juge de la paix Theodore A. Hodgins a statué que l’entreprise n’avait pas fourni aux travailleurs des renseignements ou des directives sur les exigences en matière d’inspection. Elle n’avait pas non plus appris aux travailleurs à inspecter les treuils. Il n’y avait donc pas de programme d’entretien régulier pour les treuils.

Le 21 février 2017, deux travailleurs utilisaient un treuil pour soulever un véhicule devant être réparé. Le véhicule avait été soulevé à une hauteur d’environ six pieds. Les deux techniciens se tenaient debout sous le véhicule, lorsque celui-ci est soudainement tombé du treuil.

Le treuil, qui peut soulever une charge de 10 000 livres, comprend des engrenages qui servent à maintenir les bras immobiles en place. Le véhicule peut ensuite être hissé à la hauteur désirée à l’aide des pompes hydrauliques. D’autres engrenages servent ensuite à bloquer les bras à la hauteur où ils ont été placés.

L’enquête du ministère du Travail a révélé qu’au moins un des quatre bras de retenue du treuil s’était détaché. Le véhicule a ensuite glissé hors des autres bras de retenue et est tombé au sol.

L’examen des dispositifs de retenue des bras a démontré que les engrenages, qui auraient dû immobiliser les bras, ne fonctionnaient pas correctement. Les dents des engrenages étaient usées, rouillées et en mauvais état. Les barres métalliques qui retenaient les bras étaient quant à elles courbées.

Les inspecteurs du ministère du Travail ont testé le matériel et constaté plusieurs lacunes. Par exemple, l’un des bras pivotants se déplaçait facilement hors de l’endroit où il était fixé lorsqu’il était poussé avec une main.

Ils ont aussi constaté que les coussinets des bras pivotants étaient usés et en mauvais état.

Plusieurs autres treuils étaient dans un état tout aussi déplorable. Un inspecteur, embauché à titre privé, a relevé un certain nombre d’éléments qui nécessitaient une intervention sur chacun des appareils. Quatre des treuils ont échoué à l’inspection.

Lakeshore Motors est située au 1155 Government Road West, à Kirkland Lake, en Ontario. L’entreprise se spécialise dans la vente et l’entretien de voitures, de camions et de VUS neufs et d’occasion.

L’infraction a été commise à l’atelier de réparation et d’entretien d’automobiles du concessionnaire.


Imprimer cette page



connexes


2 commentaires » for Un concessionnaire automobile ontarien condamné pour un treuil défectueux
  1. RICHARD says:

    si on inspecte c est même élément partout aux Québec vous allez avoir des surprises, après 44 ans de métier et avoir subi plusieurs accident causer par des équipement défectueux ,c est une des explication qui nous fait comprendre la désertion du métier par nos jeunes et j ai bien dit UN élément!

  2. Frank Tonon says:

    Il y a eu plusieurs accidents causés par des équipements de levage défectueux. La CNESST fait des rapports après la mort ou accident et envoie un mémo aux entreprises pour le dirent de faire attention. PAS ASSEZ! Il faut obliger l’inspection annuel des équipement dans tous les ateliers.
    Le seul métier ou travailler sous des charges de plus de 2000 Kg au monde sans vérification obligatoire des équipements. Faut faire quelque chose! La vie de nos gens en dépends!

Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*