Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   28-05-2019   by Allan Janssen

Un technicien d’autobus de la Nouvelle-Écosse obtient gain de cause dans une affaire de racisme


Un technicien d’autobus de Halifax, en Nouvelle-Écosse, a reçu près de 600 000 $ du gouvernement municipal d’Halifax après que la présidente de la commission des droits de la personne de la province, Lynn Connors, eut décidé qu’il travaillait dans un environnement de travail empoisonné où la discrimination raciale était tolérée.

Selon un rapport publié, l’ancien employé du garage de Halifax Transit aurait reçu 593 417 $.

CTV rapporte que l’homme, qui n’a pas été nommé en raison d’une interdiction de publication, a déposé une plainte auprès de la Commission des droits de la personne en juillet 2006, affirmant qu’il souffrait d’un traumatisme dû au lieu de travail hostile.

« J’espère que la récompense pécuniaire enverra un message clair à (la municipalité) et à ses superviseurs sur les obligations juridiques qui leur incombent en vertu de la loi sur les droits de la personne pour enquêter sur les violations potentielles et y remédier », a écrit Mme Connors.

Le plaignant est blanc, mais son épouse est afro-néo-écossaise. Des collègues noirs et autochtones ont également souffert des agissements d’un ancien collègue.

Bruce Evans, l’avocat du mécanicien, avait demandé le montant maximal alloué en vertu de la loi canadienne pour dommages-intérêts généraux, soit 367 000 dollars, ainsi que 1,053 million de dollars en pertes de revenus et pension.

Lisez l’article complet (en anglais) ici.

 

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*