Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   17-12-2018   by Joe McDonald, The Associated Press

La Chine suspend les hausses de tarifs sur les voitures et les pièces d’autos américaines


La Chine a annoncé la suspension de la majoration des droits de douane de 126 milliards de dollars US sur les voitures, les camions et les pièces automobiles importés des États-Unis, pour une durée de 90 jours, à la suite d’une trêve dans une bataille commerciale avec Washington qui menace la croissance économique mondiale.

La suspension constitue la première étape de la réponse de la Chine à l’accord conclu le 1er décembre par le président Donald Trump en vue de suspendre les hausses tarifaires américaines pour une période comparable de 90 jours, pendant que les deux parties négocient les plaintes américaines à propos de la politique technologique et de l’excédent commercial de Beijing.

La Chine a indiqué qu’elle envisageait de poursuivre les négociations malgré l’arrestation d’une dirigeante chinoise du secteur de la technologie au Canada, qui fait face à d’éventuelles accusations américaines liées à une violation des sanctions commerciales imposées à l’Iran.

Beijing suspendra les droits de 25 % appliqués sur des voitures et des camions d’une valeur de 66 milliards, et ceux de 5 % appliqués sur des pièces automobiles d’une valeur de 60 milliards, à compter du 1er janvier, a annoncé le ministère des Finances.

L’annonce a permis de concrétiser l’accord conclu par Donald Trump avec son homologue chinois, Xi Jinping, après que des incertitudes prolongées eurent provoqué un violent basculement des marchés financiers mondiaux.

Les sanctions chinoises ont été imposées à la suite de la décision de Trump d’imposer des droits de douane de 25 % sur des marchandises chinoises d’une valeur de 50 milliards et des droits de 10 % sur 200 milliards supplémentaires. Le deuxième tarif devait augmenter le 1er janvier jusqu’à ce que Trump accepte le report.

Les États-Unis et d’autres partenaires commerciaux se plaignent de ce que Pékin vole ou fasse pression sur les entreprises pour qu’elles cèdent leur technologie en violation de ses obligations en matière d’ouverture des marchés. Les responsables américains s’inquiètent également des projets de l’industrie chinoise appelant à la création par l’État de champions mondiaux de la robotique et d’autres domaines menaçant le leadership industriel américain.

Un porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, a déclaré que les deux parties étaient «en contact étroit», mais n’a pas indiqué de calendrier pour d’éventuelles négociations en face-à-face.

Les économistes estiment que 90 jours, c’est probablement trop peu de temps pour résoudre les conflits qui nuisent aux relations sino-américaines depuis des années. Selon eux, l’objectif de Beijing sera probablement de montrer que cela progresse, alors Trump prolonge son délai.

Les responsables de Beijing ont exprimé leur confiance quant au fait que la Chine puisse résister à la pression américaine, mais cette lutte porte atteinte à la confiance des consommateurs et menace les industries d’exportation générant des millions d’emplois.

Cette annonce «montre que le gouvernement chinois est prêt à résoudre les différends commerciaux au moyen de consultations fondées sur l’égalité», a déclaré Song Lifang, économiste à l’Université Renmin de Beijing.

La réduction des droits de douane abaisse à 15 % le prix des voitures et des camions fabriqués aux États-Unis, au même niveau que les importations d’autres pays.

«Si les États-Unis réduisent ou suppriment les droits de douane sur les produits chinois, la Chine suivra certainement avec d’autres mesures pertinentes», a déclaré M. Song.

___

Le chercheur d’AP à Beijing, Yu Bing, a contribué à ce rapport.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*