Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   29-11-2018   by Tara Deschamps, La Presse canadienne

La transformation de GM en fait le dernier géant de l’automobile à basculer vers la technologie


La Chevrolet Volt hybride rechargeable et la Chevrolet Bolt électrique exposées au Salon international de l’auto 2018 de Toronto.

Lorsque les travailleurs de General Motors Canada à Oshawa ont déposé leurs outils et sont rentrés chez eux lundi matin, après avoir été informés que leur usine allait fermer ses portes l’année prochaine, le constructeur automobile a annoncé la fermeture et des mises à pied imminentes dans le cadre d’une transformation vers un avenir plus branché.

GM a déclaré vouloir doubler les ressources allouées aux programmes de véhicules électriques et autonomes en mettant l’accent sur les «outils virtuels», qui réduiront les délais et les coûts de développement et amélioreront la qualité et la rapidité de la mise en marché.

Les experts affirment que cette décision place GM dans un groupe croissant de constructeurs automobiles qui renforcent leurs efforts technologiques pour tenter de conquérir un marché de l’automobile saturé, dans lequel les consommateurs sont en quête de l’innovation la plus récente.

Bien avant que GM ait annoncé son basculement, Tesla perturbait déjà le monde de l’automobile avec une technologie de pointe en matière de batterie et de groupe motopropulseur de même qu’avec la toute première berline électrique de luxe. Pendant ce temps, Ford se concentrait sur le marché des services de transport, investissant dans un service de transport à la demande pour des besoins non urgents appelé GoRide et la start-up de voitures sans conducteur Argo AI. Même Volkswagen est passée à l’action en proposant des points d’accès Wi-Fi et des lecteurs d’empreintes digitales intégrés pour plus de sécurité, tandis que certains modèles Mercedes Benz et Jaguar étaient produits avec des sièges offrant un massage.

«De plus en plus d’entreprises s’intéressent à la notion de voiture connectée», a déclaré Mahmood Nanji, directeur du Lawrence National Centre for Policy and Management de la Western University, l’un des négociateurs ontariens du plan de sauvetage de GM et Chrysler à la suite de la crise financière de 2008.

«Nous assistons à l’émergence de toutes ces technologies, des choses simples comme les capteurs sur les véhicules aux choses assez complexes qui vous disent ce qui se passe avec votre moteur ou qui ont la capacité de vous conduire.»

«De plus en plus d’entreprises s’intéressent à la notion de voiture connectée.»

– Mahmood Nanji, Lawrence National Centre for Policy and Management, Western University

M. Nanji a déclaré que bon nombre des constructeurs automobiles axés sur la technologie le faisaient pour rester concurrentiels, mais aussi parce qu’ils réagissaient à la demande.

Selon lui, l’annonce de GM n’a rien d’étonnant, car, au moment de la crise financière, la société avait été contrainte de réévaluer ses stratégies et les gouvernements qui l’avaient mise à l’épreuve étaient clairement convaincus que, s’ils aidaient GM, la marque devait bien faire les choses et ne pas en demander plus.

Maintenant, «ils cherchent où va le marché et se demandent où aller».

Mary Barra, présidente et directrice générale de GM, a confié aux journalistes que le secteur «évolue très rapidement» et que les innovations en matière de propulsion, de conduite autonome et de connectivité poussent la société à s’assurer qu’elle est «bien positionnée».

«Le véhicule est beaucoup plus orienté vers le logiciel, si l’on pense aux centaines de millions de lignes de code contenues dans un véhicule aujourd’hui, a-t-elle déclaré. Cela ne fera qu’augmenter. Nous devons donc veiller à disposer des compétences adéquates au sein des effectifs de General Motors, non seulement pour aujourd’hui, mais pour l’avenir.»

Barrie Kirk, président du Canadian Automated Vehicles Institute, a déclaré qu’il ne s’attendait pas à ce que l’industrie – ou GM – mette un frein à ses progrès technologiques.

«Si vous regardez une voiture neuve typique d’aujourd’hui, le pourcentage de technologie est peut-être de 5 ou 6 %, mais d’ici le milieu des années 2020, entre 40 et 50 % de la valeur d’une voiture neuve sera de la technologie, a déclaré M. Kirk. Cela va constituer un énorme changement.»

«Si vous regardez une voiture neuve typique d’aujourd’hui, le pourcentage de technologie est peut-être de 5 ou 6 %, mais d’ici le milieu des années 2020, entre 40 et 50 % de la valeur d’une voiture neuve sera de la technologie. Cela va constituer un énorme changement. »

– Barrie Kirk, Canadian Automated Vehicles Institute

Celui-ci prévoit que le futur sera «autonome, connecté et électrique» et fera des merveilles pour réduire les accidents et les gaz à effet de serre. Les personnes âgées ou vivant avec une déficience, mais ayant encore des besoins de mobilité, seront également bien servies par la technologie, estime-t-il.

Il attribue une grande partie du boom technologique actuel à l’entreprise Waymo d’Alphabet Inc., qu’il qualifie de «pionnière», car elle a dévoilé un prototype de voiture sans conducteur, sans volant ni pédale d’accélérateur ou de frein en 2014.

M. Kirk rappelle que Waymo n’avait pas été prise au sérieux au début, mais d’autres marques ont rapidement compris l’intersection entre les technologies et l’automobile et ont commencé à innover.

Désormais, tout le monde, de la plate-forme de covoiturage Uber à la société de services Internet chinoise Baidu, travaille sur des véhicules sans conducteur, rejoignant les constructeurs automobiles dans la course pour profiter de l’intégration des technologies et de la voiture.

Si ces marques n’ont pas encore déployé la technologie pour un usage quotidien par le consommateur, M. Kirk s’est dit encouragé par la vitesse à laquelle elles évoluent et par l’importance qu’elles accordent à l’innovation et à son potentiel.

«C’est étonnant de voir à quel point l’ensemble du secteur a pris de l’élan au cours des cinq dernières années.»


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*