Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   27-02-2019   by Nathalie Savaria

L’ÉMÉMM et le CAA honorent les premiers finissants du programme de formation en entretien et réparation de véhicules électriques


Jacques Maheux, directeur, réseau garages recommandés, chez CAA-Québec, premier à droite, en compagnie de la première cohorte des finissants du programme de formation en entretien et réparation de véhicules hybrides et électriques. (Photo : Newcom Média)

Le 19 février dernier, à l’École des métiers de l’équipement motorisé de Montréal (ÉMÉMM), les huit finissants de la première cohorte du programme de formation en entretien et réparation de véhicules hybrides et électriques ont été honorés.

Deux finissants de la première cohorte, Michel Duchesne du Garage M.D.R. Castonguay, à Vaudreuil-Dorion, et Marc-André Payant de chez Robert Bernard Pneus et Mécanique, à Saint-Hyacinthe, en compagnie de Nicolas Piguet, enseignant à l’ÉMÉMM et un des rédacteurs du programme de formation, ainsi que Jacques Maheux de CAA-Québec. (Photo : Newcom Média)

Lors de l’événement, les finissants présents ont reçu leur attestation de participation. Parmi eux, deux techniciens provenaient d’ateliers de mécanique recommandés CAA-Québec : Michel Duchesne du Garage M.D.R. Castonguay, à Vaudreuil-Dorion, et Marc-André Payant de chez Robert Bernard Pneus et Mécanique, à Saint-Hyacinthe.

CAA-Québec est étroitement associé à l’établissement de ce programme d’études. Alors que le nombre de véhicules hybrides et électriques est en augmentation croissante sur nos routes, un petit groupe de garagistes recommandés CAA-Québec a exprimé le souhait de se perfectionner dans l’entretien et la réparation de ce type de véhicules.

Le club automobile a fait des démarches auprès de l’ÉMÉMM. Avec le concours du Bureau de la formation continue de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), l’école a alors rédigé puis implanté le nouveau programme de 105 heures divisé en huit blocs, qui s’adresse principalement aux techniciens professionnels.

«Nous avons invité notre réseau de garages de la région de Montréal à participer à cette formation, a dit Jacques Maheux, directeur, réseau garages recommandés, chez CAA-Québec. Nous avons eu du succès, puisque le cours s’est rempli très rapidement.»

Devant le succès remporté par le programme de formation, le club automobile a lancé un appel à l’ensemble de son réseau de garages. De plus, à la suite d’une demande accrue de ses membres, le club automobile «a décidé d’ajouter six garages recommandés CAA qui font de la réparation de véhicules hybrides et électriques. Mais avant de recommander ces garages, on voulait s’assurer qu’ils avaient suivi le cours de 105 heures», a expliqué M. Maheux.

Une deuxième cohorte poursuit actuellement la formation qui se terminera en avril prochain, et une dizaine de garages recommandés CAA-Québec en font partie, a précisé M. Maheux.

«Avec cette cohorte, on a un peu élargi le secteur. Des garages de Saint-Jérôme, de Victoriaville, de Trois-Rivières et de l’Estrie aussi, en plus de Montréal, y participent. Et puis, on va lancer une autre cohorte avec le centre de formation professionnelle Wilbrod-Bherer d’ici la fin de 2019.»

Ainsi, après Montréal et Québec, CAA-Québec compte offrir progressivement ce programme dans d’autres régions du Québec, comme la Mauricie, l’Estrie et les Laurentides.

Marc-André Payant, mécanicien chez Robert Bernard Pneus et Mécanique à Saint-Hyacinthe.

Finissant de la première cohorte, le technicien Marc-André Payant a particulièrement apprécié la formation, qui lui a permis de s’initier à la mécanique des véhicules hybrides et électriques.

«Je n’avais eu aucune formation il y a 10-15 ans, quand j’ai commencé dans le domaine. On s’en va dans une nouvelle ère électrique et hybride. On n’a pas le choix, il faut se mettre à jour. Dans 10 ans, ce sera un véhicule sur deux qui sera hybride», a commenté M. Payant.

Une invitation lancée aux carrossiers

Par ailleurs, M. Maheux souhaite que davantage de carrossiers s’inscrivent à cette formation, car ils sont souvent les premiers à intervenir sur un véhicule électrique.

«Avec le dernier hiver qu’on a connu et les accidents, et toute la reprogrammation qu’on doit faire sur les véhicules récents, je pense que les ateliers de carrosserie devraient obligatoirement suivre un cours de ce genre-là pour être à l’affût des changements.»

Un dossier important pour la CSDM

Présente lors de la remise des attestions, Annie Morin, coordonnatrice, Formation continue – entreprise et particulier, à la CSDM, a confirmé la nécessité d’un tel perfectionnement.

«C’est un dossier qui nous tient à cœur, parce qu’au niveau de la formation continue des mécaniciens, on sent qu’il y a un réel besoin d’une mise à jour. C’est notre première cohorte, et nous en sommes très fiers. Une trentaine de personnes sont inscrites à la deuxième cohorte», a-t-elle dit.

Mme Morin n’a pas manqué de souligner le fait que CAA-Québec, avec qui l’école et la CSDM ont travaillé conjointement pour la création du programme, «était un partenaire de choix, notamment pour faire connaître la formation. Je crois que c’est un projet qui va se poursuivre sur le long terme».

Un autre programme de formation lancé cet automne

Alors que la formation de 105 heures répond à des besoins immédiats, un autre programme spécialisé dans le domaine sera bientôt offert aux mécaniciens qui ont déjà un DEP ou une expérience équivalente sur le marché du travail.

En effet, le Ministère de l’éducation du Québec vient d’approuver et de signer un nouveau programme d’études en mécanique de véhicules hybrides et électriques, qui conduira à l’obtention d’une Attestation d’études professionnelles (AEP) de 645 heures.

Yves Racette, enseignant à l’ÉMÉMM, en est le rédacteur. Il était appuyé par Stéphane Hébert, un enseignant et technicien rattaché à la commission scolaire de Sherbrooke, qui a révisé et validé l’information, ainsi que par une équipe de conseillers pédagogiques.

L’ÉMÉMM sera d’ailleurs le premier centre de formation professionnelle à offrir le programme cet automne, et d’autres écoles emboîteront progressivement le pas, a mentionné sa directrice adjointe, Danielle Goyette.

Selon cette dernière, l’école a développé au fil des ans une véritable expertise dans le domaine des véhicules hybrides et électriques.

«Cela fait plusieurs années que les enseignants de l’ÉMÉMM s’intéressent à ce phénomène. Donc, nous sommes vraiment à l’avant-garde.»

Grâce à ce programme de formation, l’élève fera le tour des connaissances de base : les systèmes de communication réseau, la motorisation, le freinage régénératif, la charge, la gestion thermique, les systèmes de contrôle, etc. Il y aura également des résolutions de problèmes relatifs aux interventions entre les systèmes. L’aspect sécuritaire ne sera pas non plus négligé.

Avec l’implantation de ces deux programmes de formation sur les véhicules hybrides et électriques, l’enseignement de la mécanique automobile entre définitivement dans une nouvelle ère au Québec.

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*