Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   23-07-2019   by Allan Janssen

Véhicules hybrides et électriques dans l’atelier : la sécurité avant tout


Travailler sur des véhicules électriques et hybrides rechargeables nécessite d’investir dans l’achat d’outils et d’équipements appropriés. Mais il faut d’abord suivre une formation sur la sécurité.

Par Allan Janssen

Craig Van Batenburg, fondateur de l’Automotive Career Development Center (ACDC) à Worcester, dans le Massachusetts, donnant une présentation lors d’un événement organisé par l’AIA Canada à North York, en Ontario.

Si vous comptez amorcer l’entretien des véhicules électriques et hybrides rechargeables, vous devez vous préparer dès maintenant.

La première étape consiste à vous assurer que vous avez les connaissances nécessaires pour garantir votre sécurité lorsque vous travaillez sur des batteries haute tension.

Comme vous pouvez l’imaginer, les enjeux sont élevés.

Craig Van Batenburg, fondateur de l’Automotive Career Development Center (ACDC) à Worcester, dans le Massachusetts, est l’un des formateurs les plus connus sur les véhicules à propulsion alternative. Selon lui, les dangers potentiels des véhicules électriques rechargeables sont tels qu’il ne permettrait même pas aux techniciens de suivre une formation avant d’avoir réussi un cours en ligne sur la sécurité.

« Si vous voulez apprendre avec nous, vous devez d’abord réussir un cours sur la sécurité, a-t-il déclaré. Si vous échouez, nous vous enverrons des livres et des ressources – et ce, pas gratuitement – qui vous donneront les bases. Mais tant que vous n’aurez pas réussi ce test, vous ne pourrez pas vous inscrire. »

Le formateur ne veut effrayer personne. Les dangers sont gérables, insiste-t-il, mais les techniciens doivent être conscients des risques supplémentaires auxquels ils seront exposés en travaillant sur des systèmes à haute tension.

Ils devront également développer un plus large éventail de compétences et de connaissances et avoir accès à des outils et à des équipements spécialisés pour pouvoir travailler en toute sécurité.

Qu’on le veuille ou non, l’entretien des véhicules électriques et hybrides rechargeables peut être une entreprise risquée pouvant mettre votre vie en danger si vous n’y êtes pas préparé.

Il existe une gamme croissante d’outils spécialement conçus pour les environnements à haute tension. Ces outils isolants sont monnaie courante dans les milieux industriels, mais de plus en plus d’ateliers de réparation automobile investissent dans des outils de couleur orange fluorescente indiquant qu’ils ne conduisent pas l’électricité.

Les gammes de pinces et de tournevis isolants continueront sans aucun doute à se développer, de plus en plus d’ateliers élargissant leur offre de services aux véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Les techniciens auront également besoin d’équipements de test spéciaux, tels que des multimètres à tension plus élevée et comportant de meilleures propriétés isolantes.

« Ils n’auront pas besoin d’un nouvel ensemble d’outils, déclare M. Van Batenburg. La plupart des outils dont ils disposent sont adaptés à de nombreuses situations, en particulier avec les hybrides. Mais ils vont avoir besoin d’outils isolants. Et il est certain qu’ils vont vouloir investir dans des gants isolants de haute qualité. »

Ces gants sont proposés dans une gamme de tensions nominales, y compris la tension nominale de 1 000 volts recommandée pour l’entretien automobile. Plus le caoutchouc est épais, moins ils sont susceptibles de s’endommager, mais plus ils seront difficiles à manier. La protection qu’ils offrent vaut chaque dollar dépensé.

Cependant, ces gants nécessiteront un niveau de précaution supérieur à celui auquel vous êtes habitué. Vous ne pouvez pas laisser les gants dans des endroits où des solvants et des produits chimiques pourraient être renversés et où des débris pourraient tomber et les endommager.

« Pensez à l’environnement dans l’atelier. Vous pouvez facilement compromettre vos gants si vous ne faites pas attention, a déclaré M. Van Batenburg. Il peut se produire bien des choses. Si vous les laissez sur un banc et qu’un autre gars s’approche et commence à poncer un morceau de métal, vous ne pouvez pas être sûr que de petits fragments ne sont pas tombés sur les gants. Ceux-ci ne valent plus rien maintenant. Ils sont ruinés. »

De même, un seul trou de la taille d’une épingle rendra un gant impropre à l’usage. La recherche de trous doit être effectuée chaque fois que vous mettez vos gants. Il suffit de fermer l’extrémité et de presser pour augmenter la pression à l’intérieur du gant. Si de l’air s’échappe, ils permettront une fuite de courant.

En ce qui concerne votre préparation au travail sur les véhicules électriques et hybrides rechargeables, rien ne peut précéder une formation adéquate sur la manière d’éviter les risques mortels.

« Ce dont les techniciens ont besoin, c’est d’une formation sur la sécurité. Sans cela, ils peuvent avoir beaucoup de problèmes. Il y a beaucoup de choses que vous pouvez mal faire, a déclaré M. Van Batenburg. Les gens n’aiment pas se faire dire de ne pas faire quelque chose. Bon nombre de techniciens le feront simplement parce qu’on leur a dit de ne pas le faire. Vous devez les former sur la manière dont leurs actions ont des conséquences. »

M. Van Batenburg ne veut pas que ses élèves aient peur. Il veut qu’ils aient confiance en l’électricité.

« Vous devez les convaincre de surmonter leur peur. Les gens ne peuvent pas apprendre quand ils ont peur. »

Selon lui, le marché secondaire s’éveille à l’inévitabilité d’un avenir électrique… Cela dit, les techniciens peuvent commencer leur formation dès maintenant et intégrer facilement ce travail complexe.

Dangers potentiels de travailler sur des véhicules électriques 

  • La présence d’un courant à haute tension dans le câblage et les composants capable d’engendrer un choc électrique fatal.
  • Le stockage de l’énergie électrique ayant le potentiel de causer une explosion ou un incendie.
  • Des composants pouvant contenir une tension dangereuse même quand un véhicule ne fonctionne pas.
  • Les moteurs électriques ou le véhicule lui-même pouvant s’activer de façon inattendue à cause de forces magnétiques dans les moteurs.
  • La libération potentielle de gaz liquides explosifs et nocifs si les batteries sont endommagées ou mal modifiées.
  • La possibilité que des personnes ne soient pas informées que des véhicules se déplaçant en traction électrique sont silencieux.
  • Le potentiel que l’électricité contenue dans les systèmes du véhicule puisse perturber les dispositifs médicaux tels que des stimulateurs cardiaques.

 

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*