Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   08-04-2019   by Nathalie Savaria

Utiliser les médias sociaux pour attirer les talents


Voici un article d’Adam Malik publié originalement sur notre portail AutoServiceWorld, traduit et adapté en français.

McDonald’s déploie une nouvelle stratégie pour attirer les employés. Le marché secondaire de l’automobile pourrait s’en inspirer afin de capter l’intérêt chez les jeunes.

La chaîne de restauration rapide a accepté les demandes sur Snapchat lors d’une journée de recrutement virtuelle le 27 mars dernier. Grâce à l’application Snapchat, les candidats pouvaient filmer une vidéo de 30 secondes expliquant pourquoi ils souhaitaient travailler pour les célèbres arches dorées. La vidéo intitulée «Snapplications» était ensuite soumise au portail d’embauche de McDonald’s Canada.

«Grâce à notre événement de recrutement virtuel d’une journée, nous voulions offrir un processus de demande pratique et souple pour attirer plus de jeunes, a déclaré Stephanie Hardman, responsable des ressources humaines chez McDonald’s Canada. Des jeunes qui postulent pour leurs premiers emplois aux candidats expérimentés, Snapplications constitue un moyen nouveau et excitant pour les personnes qui souhaitent démarrer une carrière chez McDonald’s Canada.»

Snapchat est une application mobile multimédia qui permet aux utilisateurs de créer des «histoires» (appelées communément en anglais des stories), en enregistrant des vidéos et en prenant des photos qui disparaissent 24 heures après leur diffusion. Les utilisateurs peuvent également échanger au moyen d’une messagerie en direct disponible dans l’application. Snapchat est très populaire auprès des jeunes, ce qui en fait un outil idéal pour McDonald’s qui espère attirer des employés potentiels. Chaque jour, plus de 12 millions d’utilisateurs au Canada ont accès à Snapchat, et plus de 80 % d’entre eux sont des millénariaux.

Pour les grossistes et les ateliers de réparation, cependant, un exercice semblable peut s’avérer moins intéressant.

En effet, McDonald est une marque que peu de gens peuvent égaler en matière de reconnaissabilité et un employeur connu auprès les jeunes. Toutefois, la présence sur les médias sociaux est essentielle pour le marché secondaire qui vise à attirer et à recruter de jeunes travailleurs, tout en présentant l’industrie comme une voie d’avenir pour cette cohorte.

Construire une présence

Lors d’un sondage sur les médiaux sociaux, le cabinet de conseil en recrutement spécialisé Robert Walters a constaté que près de 95 % des personnes interrogées étaient présentes sur les médias sociaux. Mais quand on leur a demandé s’il en était de même pour leur entreprise, plus de 20 % ont répondu que non.

Il est à noter que 70 % des répondants ont déclaré être présents sur LinkedIn. Au Québec, plus de 2,3 millions de personnes ont un compte LinkedIn.

Pour attirer les jeunes, les entreprises doivent cibler les applications telles que Snapchat et Instagram. Une entreprise qui n’a pas encore de profil Facebook a complètement manqué le bateau et aura du mal à combler son retard. Les entreprises peuvent aussi utiliser Instagram, Twitter, Snapchat et Facebook pour amener des employés potentiels sur sa page LinkedIn, où ils pourront faire une expérience plus professionnelle.

Pour réussir sur les réseaux sociaux, les experts recommandent aux entreprises de miser davantage sur le plaisir en communiquant avec leur public. Les jeunes, par exemple, veulent établir un lien émotionnel avec votre entreprise. Ce lien peut être établi en montrant par exemple votre environnement de travail unique ou le type de travail effectué dans l’entreprise.

La vidéo représente le meilleur moyen pour dialoguer avec un public, car elle va au-delà d’une simple photo. Par exemple, notre populaire série vidéo sur L’automobile.ca, Pièce à conviction, met en scène des mécaniciens qui nous ont fait parvenir une photo d’une réparation broche-à-foin et souvent non sécuritaire d’un client qu’ils se sont empressés de corriger.

Dans les vidéos, les entrepreneurs et les commerçants peuvent répondre à des questions courantes – pensez aux problèmes qui pourraient être résolus rapidement dans votre atelier par exemple – ou proposer des tutoriels sur des tâches simples, telles que le changement de balais d’essuie-glace, ou encore, traiter d’un certain produit essentiel pour un véhicule, comme la batterie, les pneus, etc. Bref, il existe de nombreuses possibilités pour les magasins de pièces d’auto et les ateliers.

Pour les fournisseurs, une visite à l’entrepôt ou à l’usine où les pièces sont fabriquées pourrait être plus pertinente.

Misez sur la simplicité. Des vidéos trop léchées risquent d’apparaître comme de la publicité. Diffusez-les sur LinkedIn ou sur YouTube. Vous pourriez aussi utiliser votre téléphone intelligent pour filmer des événements.

Pensez à tous les aspects de votre entreprise qu’il serait amusant de partager avec votre public, mais souvenez-vous que la qualité est importante. Évitez de trop partager ou de diffuser pour le plaisir de le faire. Ciblez vos messages ainsi que le rythme de vos parutions.

Le but est de construire une communauté. Alimenter celle-ci de manière régulière afin qu’elle puisse parler de vous. Et suivez les tendances en ce qui a trait aux médias sociaux.

Rappelez-vous que construire une communauté prend du temps. Mais vous pourriez trouver une personne qui souhaite en savoir plus sur la réparation automobile, la vente de pièces ou qui possède une compétence dont votre entreprise pourrait avoir besoin.

Enfin, plutôt que d’attendre sa venue, allez vers votre auditoire.

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*