Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   01-06-2010   by par Michel Poirier-Defoy Rédacteur senior

Soyez au courant

Mon arrière-arrière grand-père, y savait poser des fers Mon arrière grand-père, y'avait un moteur stationnaire Et pis mon grand-père avait une belle Chrysler toute noire Mon père s'est fait avoir, il avait une petite Corvair Pis moi j'me fais fourrer avec les vendeurs d'or noir Dans 10 ans, mon p'tit gars, tu vas t'brancher à tous les soirs


Pas question d’annoncer la fin du monde dans mon petit sermon, mais de dmontrer que le changement est amorc et sera irrversible. Il y a trop de signes qui ne mentent pas et qui prouvent que la pratique automobile est en train de changer.

Les hybrides sont ici depuis plus de 10 ans, leur nombre augmente et ira en grandissant. Pire, on annonce des vhicules lectriques ds l’an prochain. On fabrique des batteries pour Bolor et on teste des Mitsubishi Boucherville. Des Nissan Leaf rouleront dans les rues de Montral et Qubec en 2011. Toyota vient de signer un partenariat avec Tesla et relance l’usine d’assemblage des Vibe en Californie. Puis, il y aura la Chevrolet Volt. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg : quand chaque manufacturier dcidera de se procurer les moteurs et les batteries de fournisseurs gnriques comme Magna, tout le monde aura son lectrique.

J’ai retenu une phrase de Craig Van Batenburg, un Amricain devenu probablement le meilleur formateur en hybride : L’hybride ne fera que prcder l’lectrique court et moyen terme. En fait, l’histoire nous apprend que c’est par facilit que le moteur combustion a gagn sur l’lectricit il y a cent ans. Le ptrole tait disponible vil prix et sa distribution plus facile. Les mots cologie et environnement ne faisaient pas partie du vocabulaire. L’lectricit supposait trop de recherches et de dveloppement alors qu’il fallait d’abord lectrifier la plante.

La donne a chang. Le Qubec pourrait devenir le Koweit de demain. Une centrale moyenne comme Eastmain peut recharger quotidiennement un million de vhicules hybrides. Ajoutez Manic 5 et tout le Qubec roule vert ! On se gargarise en Californie de faire le plein pour trois dollars (200 kilomtres). Au Qubec, ce serait 75 cents -mais ne vous en faites pas, on va trouver le moyen de nous ajouter des taxes ! Le gouvernement offre prsentement des subsides atteignant dix mille dollars lors d’un achat de vhicule mission zro. Quand la volont corporative se manifestera et que les vhicules seront disponibles, ils pulluleront sur nos routes. Mme chose du cot des transports en commun : les taxis, qui gravitent en zone urbaine et reviennent toujours aux mmes postes d’attente profiteraient de l’hybridit.

tablir une stratgie

Il faut donc que l’aprs-march s’ajuste tout de suite. Il y a toujours eu une lutte entre les concessionnaires et le march secondaire. L’un se sert du poids de la garantie et de sa connaissance du vhicule pour fidliser le client. Ce dernier timidement se laisse convaincre tout en avouant qu’il lui en cote plus cher. Pour finalement se retrouver dans son atelier favori ds que la couverture cesse. Entre-temps, il consacre quand mme quelques visites pour des vidanges d’huile, des achats de pneus et autres entretiens mineurs. Mais faut-il que l’aprs-march se contente de si peu et attende que la garantie sur le bloc piles soit prime ? Celle-ci, rappelons-le, est de huit ans !

Il faut donc retourner sur les bancs d’cole. Depuis deux mois, de l’information des manufacturiers est disponible pour les ateliers, selon l’entente signifie l’an dernier. Des outils de diagnostic font leur apparition galement. Mais il faut former au moins un technicien par atelier, se familiariser avec les oprations de base qui sont gnralement diffrentes dans le cas d’un hybride : de la simple vidange au remplacement des plaquettes en passant par la mise au point.

Au mme titre que des voitures haut de gamme, les hybrides sont des toiles d’araigne lectroniques o les ordinateurs se multiplient afin de grer qui la transmission, qui la gestion des moteurs – combustion et lectricit. C’est dans ce domaine qu’il faut investir du temps d’apprentissage.

Ce sont d’abord les ateliers en zone urbaine qui devront tablir un plan d’attaque. Les hybrides gravitent surtout dans le giron des villes, au plus en zone priphrique.

Au tournant du XXe sicle, il y avait deux ou trois marchaux-ferrants par village : des champions du marteau et de l’enclume, habiles vous rparer un buggy ou une carriole et ferrer le percheron.

20 ans plus tard, il en restait qu’un s’enttait dire que les chevaux taient l pour rester, un autre pour se rorienter vers l’usinage de pices de mtal et un troisime qui avait relev le pari de faire le service et rparer les automobiles. Faites le transfert en ce dbut de XXIe et demandez vous, comme Mes Aeux, quel sera votre sort dans 10 ans.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*