Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   10-12-2018   by Nathalie Savaria

L’équilibrage des cylindres : une fonction intéressante mais souvent inutilisée


Nous reproduisons la chronique de notre technicien et formateur expert Ghislain Roy, publiée dans le numéro de novembre-décembre 2018 du magazine L’automobile.

Parfois, il y a des fonctions sur l’analyseur contrôleur qui ne servent pas beaucoup. Mais il arrive aussi que c’est la méconnaissance de celles-ci qui fait en sorte que nous ne les utilisons pas.

Je vais vous parler aujourd’hui de l’une d’entre elles : l’équilibrage des cylindres, ou, en anglais, le « Power Balance ».

Certains codes d’anomalie, par exemple le P0300 (raté d’allumage multiple), sont difficiles à trouver parce que le problème ne se manifeste pas assez longtemps pour que l’ordinateur soit en mesure de détecter le cylindre défectueux. Survient alors le fameux code P0300.

Je vous propose de faire un essai routier avec l’analyseur contrôleur dont la fonction « Power Balance » est en marche.

Le véhicule à l’essai est un Ford Focus 2009 comportant un code d’anomalie P0300. Lorsqu’il arrive à l’atelier, la recherche du code d’anomalie m’informe qu’un code de raté d’allumage est conservé en mémoire. Après les vérifications de base du système d’allumage, rien n’a été découvert.

Diverses possibilités sont envisagées :

  • injecteur encrassé,
  • bobine d’allumage défectueuse,
  • bougie d’allumage défectueuse,
  • appauvrissement du mélange au point de faire des ratés d’allumage,
  • valves carbonisées, etc.

Il y a donc plusieurs hypothèses pour un seul code d’anomalie.

Deux principes sont à retenir ici : 1) si tous les cylindres ont des ratés intermittents, je dois approfondir ma recherche sur un problème qui touche à tous les cylindres en même temps, par exemple, les injecteurs encrassés, les valves carbonisées ou un mélange pauvre ; 2) si un injecteur est encrassé, comme les trois autres ont reçu la même essence, ils risquent tous d’être encrassés et de produire des ratés sur tous les cylindres.

Une fois l’analyseur en fonction, je prépare le véhicule pour un essai routier. Pour ce faire, je sélectionne le menu « Service » dans le menu principal (photo 1).

Photo 1

Généralement, nous utilisons toujours le mode diagnostic pour générer les codes d’anomalie et voir des données, mais pas cette fois. Après avoir sélectionné le menu « Service », je choisis le menu « Power balance » (photo 2).

Photo 2

Je suis maintenant prêt à faire un essai routier.

Voici la capture d’écran de l’analyseur (photo 3). Je vous explique ce que l’on y voit.

Photo 3

Au bas de la photo 3, vous pouvez apercevoir les cylindres 1-3-4-2. À gauche, vous retrouvez les variations de vilebrequin de chaque cylindre. Vous remarquerez que les cylindres 1-4-2 produisent une variation positive d’environ 25 rpm. Pour ce qui est du cylindre 3, la variation est négative de -50 à -75 rpm. Cela veut dire que ce cylindre se laisse entraîner par les trois autres. Il ne participe pas à faire tourner le vilebrequin.

À partir de ces informations, il devient beaucoup plus facile pour moi de cibler mon diagnostic vers la bougie ou la bobine d’allumage no 3.

Après vérification, comme je n’ai rien vu d’anormal, je fais comme vous auriez fait : je transfère la bobine no 3 sur le cylindre no 2. Comme prévu, le problème se déplace sur le cylindre no 2.

La bobine est donc en cause. Pourquoi ne génère-t-elle pas un code P0303 à ce moment-là ? La bobine doit manquer 200 étincelles sur 1 000 révolutions pour être signalée. Comme elle ne manque pas encore assez, l’ordinateur n’est pas en mesure de la détecter. Mais moi, avec l’option « Power Balance », je le peux !

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*