Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   07-12-2016   by Ghislain Roy - expert

La logique dans un diagnostic – On ne peut y échapper


expert logique diagnostic Ghislain Roy circuit électrique 02Plus les années avancent et plus les techniques de vérification de problèmes électriques… restent les mêmes. Vous ne me croyez pas? Voici le scénario de vérification globale que vous connaissez bien. Il porte sur la vérification lorsque vous vous trouvez face à un problème électrique :

Vérification visuelle (fusible, masse et accessoires ajoutés)

Si le composant (élément consommateur) à vérifier ne fonctionne pas du tout :

  1. Vérifier la présence (ou la valeur) de tension à l’élément consommateur
  2. Vérifier la masse de l’élément consommateur
  3. Vérifier la commande (signal ou autre) qui arrive à l’élément consommateur

Si le composant (élément consommateur) à vérifier fonctionne, mais pas à 100%

  1. Faire une chute de tension du côté positif
  2. Faire une chute de tension du côté négatif
  3. Vérifier l’intensité en ampères
  4. Si c’est le cas, vérifiez le mécanisme au cas d’un blocage par la rouille

Chaque véhicule ou chaque situation vient avec son lot de « problèmes» pour certains; ou son lot de « défis » pour d’autres. Très souvent lors de mes formations, je dis aux techniciens d’utiliser la logique pour faire le maximum de vérifications dans le plus court laps de temps.

Certains d’entre vous prenez 0.4 h ou 24 minutes pour établir le diagnostic. Pour d’autres, le diagnostic peut prendre 30 minutes. Pour les moins chanceux, c’est zéro minute de diagnostic. Bref, le temps est compté. Par contre, faire plusieurs tests en très peu de temps peut ne pas être la façon la plus rapide et efficace de trouver le bobo.

expert logique diagnostic Ghislain Roy circuit électrique 01Cas vécu

Je vous propose l’histoire d’un petit trouble qui peut devenir un cauchemar. Le véhicule à l’essai est un Hyundai Accent 2008 avec un problème de phare avant gauche qui éclaire plus faiblement que le phare avant droit sur les feux de route (hautes) et les feux de croisement (basses).

On se lance…vous vous souvenez des étapes de résolution?

  1. Confirmation de la plainte du client
  2. Développer un scénario de vérification (hypothèse)
  3. Réalisation des étapes préliminaires
  4. Collecte d’informations (bulletin de service, circuit électrique et méthode de vérification)
  5. Réalisation des vérifications
  6. Formulation d’un diagnostic
  7. Réparation
  8. Vérification après réparation

Nous nous servirons de ces étapes pour notre diagnostic. Pour débuter, je confirme que le phare avant gauche s’allume, mais avec une luminosité plus faible que celui de droite.

Mes hypothèses sont les suivantes :

  • Mauvais numéro de globe (on ne sait jamais ce que le client a essayé avant nous),
  • mauvaise mise à la masse,
  • mauvaise alimentation.

Selon ma déduction logique, voici ce qui ne peut pas être en cause :

  • Le fusible (car le phare allume; faiblement, mais il allume)
  • Le contacteur de lumière (car le phare de droite allume correctement)
  • Le relais (car le phare droit allume correctement)

Selon ma procédure décrite précédemment, voici le résultat de ma vérification visuelle :

  • Fusible : Le test lampe allume sur tous les fusibles,
  • les masses semblent en bon état,
  • et il n’y a pas d’accessoires ajoutés.

Ce que je suppose alors c’est qu’il y a une chute de tension sur un des deux circuits.

Je me lance donc dans la vérification de la chute de tension.

expert logique diagnostic Ghislain Roy circuit électrique 03Pour la vérification de la chute de tension côté positif, voici le résultat :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

expert logique diagnostic Ghislain Roy circuit électrique 04Pour la chute de tension côté négatif, voici le résultat.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sachant que le maximum permis pour une chute de tension est de 1 volt avec les deux lectures additionnées, je me rends compte ici que je dépasse le maximum…ce qui explique que le problème se trouve du côté positif du circuit.

expert logique diagnostic Ghislain Roy circuit électrique 05

Mon hypothèse se porte maintenant sur un fil d’alimentation à moitié coupé, plein de vert de gris ou un contact dans un terminal mâle ou femelle qui est “lousse”. Comme mon temps de diagnostic s’achève, je vous confirme que le fil est en parfaite condition, qu’il n’y a pas de vert de gris et que les contacts sont parfaits.

En manque d’hypothèses

Vous savez, quand vous arrivez au bout de vos hypothèses et que vous n’avez pas trouvé le problème, c’est que vous avez fait une déduction logique quelque part qui était fausse. Il faut reprendre les étapes sans faire de « déduction logique ».

Et la lumière fut

On commence par le fusible. Je le sais, vous dites que ce n’est pas ça, car l’ampoule allume, mais, pas de déduction. Go! Voici le résultat : la lampe témoin s’allume des deux côtés du fusible, mais si j’allume les phares, la lampe témoin s’allume seulement d’un côté du fusible. Vous comprendrez que le fusible est brûlé.

Pourquoi le phare avant gauche fonctionne un peu? À cause d’un retour de courant provoqué par le module des phares de jour.   Le module envoie une tension de la batterie dans le circuit (flèche rouge dans la figure 6), mais il n’y a pas assez d’intensité pour que l’ampoule s’illumine convenablement.

De ce fait, c’est pour cela que la vérification initiale du fusible a donné un bon résultat et c’est ça qui a généré une mauvaise déduction au tout début. Il faut s’adapter surtout quand un module est présent dans le circuit!


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*