Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   01-03-2008   by lautoeditor

Diagnostic et réparation des systèmes de surveillance de pression des pneus (SSPP)


• Déterminer à l’aide d’un manuel le type de surveillance de pression des pneus

• décrire le principe de fonctionnement d’un TPMS direct et indirect

• procéder au diagnostic et à la réparation des deux types de système

• procéder à la pose et dépose des pneus possédant un capteur

• procéder à la remise à zéro (recalibrage) d’un système.

Depuis plusieurs mois, les mots «approche systémique, contenu axé sur le développement des compétences, méthodes et outils interactifs» font partie du vocabulaire quotidien des équipes travaillant à la révision des formations du CPCPA. Résultat: Diagnostic et réparation des systèmes de surveillance de pression (TPMS –Tire Pressure Monitoring Systems), est le premier cours à utiliser ces méthodes novatrices.

Le nouveau contenu vient de faire l’objet d’un cours-pilote donné au Centre de formation Compétence 2000 à Laval. Avec la complicité du CPA Montréal et plus particulièrement celle de Rhéal Dudemaine, responsable de la formation, un groupe témoin composé d’une dizaine de personnes venues d’ateliers de pneus, de suspensions et d’alignement ainsi que de mécanique générale s’est regroupé autour du formateur Daniel Lavallée. Fait à noter, le taux de participation pour les trois séances de formation de neuf heures fut de 100%.

Une des forces de ce cours, est l’équilibre entre l’aspect pratique en atelier et l’aspect théorique. «Pratique et concret» c’est ainsi qu’un participant qualifie cette nouvelle formation. Un autre ajoute que les conseils précieux du formateur sur les méthodes de diagnostic vont beaucoup l’aider dans son travail. Francis Vincent nous confie: «En tant que propriétaire d’entreprise, ce cours m’a permis de comprendre facilement cette technologie et désormais, je suis très à l’aise de l’expliquer à mes clients».

Rhéal Dudemaine est également satisfait des résultats de ce cours-pilote. «Les gens ont réagi positivement tant au niveau du contenu du volet pratique que de la capacité qu’ils ont à utiliser en milieu de travail cette nouvelle approche. C’est de bon augure pour le futur puisque cela rencontre bien les attentes de nos clientèles des comités paritaires».


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*