Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   01-02-2010   by Par Michel Poirier-Defoy

David Laliberté : la passion selon BMW

Meilleur technicien au Canada


L ‘histoire se rpte trop souvent. Un jeune homme brillant dlaisse les tudes et se tourne vers un mtier plus manuel, prtendant qu’il n’est pas fait pour l’cole. Il y prend got et se laisse tellement prendre son jeu avec les annes qu’il devient une personne rfrence dans son environnement et se replonge dans les bouquins. tel point qu’il devient le champion de sa classe et le meilleur au pays. David Lalibert l’avoue tout de go : adolescent, il ne se voyait pas faire des tudes prolonges. Aprs une session en graphisme au Cegep, il se tourne vers l’cole de l’automobile de Montral (EMEMM). Puis il fait ses dbuts dans des ateliers spcialiss et ralise que la formation continue deviendra un atout incontournable dans sa carrire. Il suit des modules ASP, puis se souvient de certains cours avec Jean-Luc Sauriol de Diagnopro. Finalement, il dniche la place qu’il occupe toujours comme technicien en lectricit chez BMW de Laval, le plus important concessionnaire de la marque allemande au Qubec.

La plante BM

Pour BMW, la formation est essentielle, raconte David. Au bout de quelques mois, j’ai pass quatre semaines l’universit BMW Toronto. Il faut matriser la philosophie de la marque pour s’y retrouver lors d’un diagnostic. Ici, c’est totalement diffrent, un peu comme apprendre sur MAC au lieu d’un PC.

Aprs quelques annes, David obtient son titre de Master Tech. On ne peut pas se reposer sur ses lauriers, poursuit-il. Chez BMW, il y a une nouvelle certification aux deux ans et un examen approfondi aux trois ans. De toute faon, volue tellement rapidement depuis 10 ans que nous devons constamment nous perfectionner.

Du rgional au national

Passionn et perfectionniste, dj chef d’quipe dans son milieu, David s’est prsent la finale rgionale ASCE — After Sales Competition for Excellence — pour les techniciens et a termin premier. Ce qui lui a valu une invitation — avec Martin Geoffrion de Park Avenue BMW — pour la finale nationale; qu’il a remport de nouveau tout en se mritant une place en finale mondiale en Allemagne, probablement l’automne.

Le plus important lors du concours, ajoute-t-il, n’est pas tellement de trouver la bonne rponse, mais surtout d’tre valu sur la procdure que nous avons suivi. Dans le quotidien, nous avons des dfis relever l’occasion et nous devons consulter nos quipiers ou des experts au bureau rgional de Laval. C’est trs motivant. Sauf que dans un concours national, tu es tout seul.

Un aide technique

34 ans, David ne peut souhaiter mieux. Il raconte : J’aime encore me mettre les mains dans les moteurs. Faire part de mes trouvailles lors d’un diagnostic, aider mes confrres. Je ne me vois pas instructeur ou confin dans un bureau. Il y a toujours quelque chose apprendre et j’aime le travail bien fait. Certains anciens collgues sont passs chez d’autres manufacturiers et m’ont confirm que BMW tait vraiment part des autres. Et donne le got de se surpasser.

Famille et autos

L’autre passion de David Lalibert, c’est sa famille : sa conjointe Julie, sa fille Laurie et son fils Frdric, avec qui il part en camping l’t en Beauce. Avoir une famille, c’est un autre dfitout aussi agrable vivre.

Un gars de char, ce David. Bien sr : Une Eurovan de camping trouve en Californie pour dplacer la famille. Une TDi pour le train-train quotidien et une bonne vielle Jetta Wolfsburg pour passer l’hiver. Pas encore de Bhme, mais viendra ! Finalement, un retour ses premiers amours, une Renault 5 qu’il entend restaurer dans les mois venir.

Alors, la prochaine fois qu’un jeune homme — ou une fille — vous dira qu’il n’est pas dou pour les tudes, conseillez-lui le mtier de technicien automobile. Il y a peut-tre l un passionn qui sommeille et qui passera des heures dvorer des manuels de procdures en anglais, fouiller dans des ordinateurs… et mriter une formation que bien des universitaires envieraient!