Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   01-04-2010   by Par René Primeau

Clinique de transmission

Transmission Lortie


Pendant des annes, la rputation des ateliers de transmission tait son plus bas. Des doutes subsistent encore de nos jours. Mais il aura fallu que des entrepreneurs se relvent les manches et redonnent cette spcialit ses lettres de noblesse. Mario Pion de Transmission Lortie fait partie de ceux qu’on cite en exemple.

D’apprenti proprio

Pour Mario, tout a commenc en 1977 la polyvalente St Thrse o il faisait son DEP en mcanique. Les profs tombent en grve et en attendant la reprise, il se dniche un emploi chez Aamco Transmission. L’emploi devient permanent et il quitte les bancs d’cole.

Il trane ses outils chez plusieurs spcialistes en transmission quand il se joint en 88 l’quipe de Transmission Lortie St Eustache o il devient rapidement partenaire. Voyant que Mario a de l’avenir, le patron lui vend son commerce. Il trouve un associ, achte le commerce et continue sa progression. En 95, il rachte son associ et perptue la rputation de l’entreprise Les Transmissions Lortie et Fils St Eustache.

Mario Pion a profit de la croissance du march de la couronne nord de Montral. Stratgiquement situ sur une artre commerciale, la visibilit du commerce sert bien l’image qu’il veut projeter. Mais il y a mis du sien. D’ailleurs une visite de l’entreprise suffit crer une trs bonne premire impression : aire d’accueil impeccable, bureau amnag avec got, personnel en uniforme. L’image projete dmontre la comptence et le professionnalisme.

Connaissance et passion

Ma connaissance en mcanique, je l’ai acquise d’abord au Cgep et lors de mes premiers emplois, raconte Mario. Mes passages dans diffrents ateliers ont confirm ma passion pour la spcialit. C’est pour cela que M. Lortie a vu en moi plus un technicien et entrepreneur plus qu’un mcanicien traditionnel. L’volution du march des boites et diffrentiels a suivi la tendance du march de l’automobile : envahissement acclr des composantes lectroniques, capteurs, senseurs, lecteurs, contrle lectronique, solnode, etc. Il faut que les jeunes ralisent que ce sera trs technologique sous peu.

Docteur en diagnostic

Aujourd’hui, on ne peut plus valuer la condition d’une boite automatique par un essai routier, poursuit Mario. Comme un mdecin qui ne peut diagnostiquer seulement par le toucher, il faut passer un scan, aller voir en dedans.

Des outils d’analyse tel Mitchell et All Data guident Mario et ses 3 techniciens vers un diagnostic appropri afin d’administrer le bon traitement au patient. Mais il y a des cas plus difficiles o le patient doit rester plus longtemps sur la table d’opration. Certains produits allemands dont personne ne veut, demandent plus de patience et accs la ligne de dpannage. Nous les gardons jusqu’ la gurison complte!

Formation permanente

Dans ce domaine trs pointu, des cours sont offerts par des distributeurs comme ART et MATECH BTA. Mario continue : Mes techniciens et moi passons des week-ends en sminaire de formation car c’est notre source de connaissances nouvelles et l’occasion de partager certaines analyses et diagnostics avec des collgues. De plus, ces organisations nous soutiennent avec une ligne de dpannage.

Les spcialistes en transmissions n’chappent pas aux dfis qui confrontent plusieurs segments du march : les grands distributeurs doivent soutenir et vhiculer la formation car les changements technologiques arrivent en grand nombre et d’une faon acclre. De plus, les concessionnaires utilisent nos services. Nous devons donc tre la hauteur comme sous-traitant.

Accrditations et sous-traitance

La profondeur et la tradition de Transmission Lortie permettent l’entreprise de compter sur une clientle substantielle. Et son accrditation Garage Accrdit CAA en fait une rfrence en terme de confiance de la clientle. De plus, l’adhsion au programme de garantie nationale PPP permet Mario d’offrir une valeur ajoute ses services et augmenter la clientle qui est rfre. Le consommateur mrite cette protection et l’assurance du travail bien fait.

Les concessionnaires et les ateliers recourent nos services; nous devons tre sans reproche comme sous-traitant. Il faut toujours se dmarquer. Comme chez le mdecin, le patient qui te visite est anxieux et ignore son problme. Il a mal. C’est tout! Si tu trouves la cause du mal et rgle son problme, ton patient est en zone de confort. Pour moi, l’important, c’est la transparence.

Un march restreint

Le nombre de spcialistes en transmission est limit au Qubec cause des changements technologiques acclrs qui forcent les propritaires investir en quipement et surtout en formation pour garder le rythme. Un ou deux ateliers pour une rgion, c’est suffisant compar au nombre d’ateliers de toutes sortes. Nous faisons partie d’une niche dans le march de la rparation automobile.

Selon Mario, le march de la transmission est stable. La banque de clients reste active. Il entrevoit des indices de croissance dans le fait que les transactions par location sont la baisse. Pour lui, l’achat d’un vhicule neuf ou d’occasion, constitue un indice de progrs car le consommateur n’abandonne plus son vhicule au manufacturier aprs trois ans.

Nous sommes aussi limit quant au nombre de baies disponible. Contrairement au centre de pneu ou au changement d’huile rapide, notre patient entre souvent en urgence, doit rester sous observation un ou deux jours avant de recevoir son cong.

Conclusion.

L’accueil chaleureux de Mario Pion donne le ton et dmontre bien la culture du commerce vhicule depuis plus de trois dcennies. La population automobile de la rgion peut compter sur ce mdecin spcialiste et son quipe mdicale de Transmission Lortie.

2