Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   20-12-2017   by Nathalie Savaria

Cinq raisons pour lesquelles les véhicules électriques sont meilleurs que les véhicules à essence


Nous reproduisons le texte de la chronique de notre expert Yves Racette, paru dans le numéro de novembre-décembre 2017 du magazine L’automobile.

Je me souviens que lorsque le prix de l’essence était à près de 1,40 $ le litre, beaucoup de gens m’approchaient et me demandaient : « L’essence est bien trop chère ! Dis-moi donc, comment ça coûte ton auto électrique ? Ça vaut-tu la peine ? As-tu assez de batterie pour te rendre où tu veux ? »

Le marché des véhicules électriques (VÉ) a connu une croissance spectaculaire au cours des dernières années. La technologie du VÉ passe par l’innovation rapide et le développement. Si vous ne croyez pas à l’engouement VÉ, soyez certain que l’essayer, c’est l’adopter ! Voici cinq principales raisons qui devraient convaincre le consommateur de faire l’achat d’une nouvelle voiture électrique.

La Hyundai Ioniq EV 2017

  1. Les VÉ sont silencieux.

Si vous êtes un conducteur de voiture traditionnelle de longue date, votre première expérience de conduite d’un VÉ sera presque inquiétante tellement elle sera silencieuse. Les moteurs électriques, que les ingénieurs ont tenté de perfectionner pendant des décennies, ne font presque pas de bruit. Le seul son que vous pouvez entendre est probablement le bourdonnement étouffé des pneus sur la route. Par comparaison, le niveau de bruit dans un véhicule à essence peut atteindre de 75 à 80 décibels.

  1. Les VÉ ont un meilleur rendement énergétique.

Selon les études concernant une voiture à carburant classique, le moteur à combustion perd 62,4 % de son carburant sous forme de chaleur, et seulement 15 % de l’énergie stockée dans le réservoir est utilisée pour déplacer la voiture. Le reste est perdu par frottement et par des forces externes comme la traînée aérodynamique. De plus, le VÉ convertit l’énergie chimique en énergie électrique à un taux d’efficacité de 90 %, sans oublier qu’il se régénère aussi au freinage.

  1. Les VÉ ont un faible coût d’entretien.

Les voitures électriques ne nécessitent pas de changement d’huile, car il n’y a pas d’huile utilisée pour faire fonctionner les moteurs. Même chose concernant les courroies de ventilateur, les filtres à air, les bougies d’allumage et toutes les autres pièces qui nécessitent un remplacement occasionnel sur une voiture à essence. Même les freins sur un VÉ durent plus longtemps que ceux sur une voiture à essence, car les VÉ ralentissent la voiture en inversant le moteur électrique au lieu d’appliquer des frottements mécaniques. Le principal composant d’une voiture électrique, la batterie, a une durabilité élevée aussi : Nissan et Chevrolet offrent 8 ans / 160 000 km de garantie pour les batteries et les composantes à haute tension. En fait, une batterie est conçue pour durer de 15 à 20 ans, si ce n’est pas plus !

L’Ioniq EV 2017 sous le capot

  1. Les VÉ vous font économiser de l’argent.

Au Québec, à l’achat d’un véhicule 100 % électrique neuf admissible, vous pouvez obtenir un rabais allant jusqu’à 8000 $ du gouvernement du Québec (Évidemment, ce montant est enlevé à la suite du montant de base, plus taxes.).

  1. Les VÉ ne polluent pas.

Les voitures tout-électriques comme les Tesla, Nissan LEAF, Kia Soul Électrique, Hyundai Ioniq et Volkswagen e-Golf n’ont pas de tuyaux d’échappement, car elles n’ont pas de chaleur ou de gaz à libérer comme sous-produit de la combustion. Donc, les VÉ sont zéro émission. Une voiture électrique réduit de 35 à 60 % les émissions de dioxyde de carbone (CO2) en utilisant l’électricité plutôt que la pollution du CO2 produite par une voiture dotée d’un moteur à combustion interne. Les spécialistes en énergie estiment qu’une voiture à essence émet 75 lb de CO2 durant un trajet de 160 km, comparativement aux 32 lb de CO2 émises par une centrale électrique (employant du charbon ou du gaz naturel) pour produire suffisamment d’électricité pour alimenter un VÉ pour les  mêmes 160 km. Mais nous, au Québec, où l’énergie est produite à 98 % par Hydro-Québec, il s’agit d’une énergie renouvelable qui n’émet aucun polluant pour faire rouler les VÉ pendant des années.


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*