Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   03-01-2018   by Nathalie Savaria

Chevrolet Cobalt 2008 : un code d’anomalie P0506


Nous reproduisons la chronique de notre technicien et formateur expert Ghislain Roy, publiée dans le numéro de novembre-décembre 2017 du magazine L’automobile.

L’ordinateur d’un véhicule (Powertrain control module ou PCM) est un excellent calculateur, mais un très mauvais transmetteur de messages.  En fait, les ingénieurs ont limité le nombre de messages (codes d’anomalie) que le PCM peut transmettre aux techniciens à quelques centaines de code. Cela peut paraître énorme, mais en fait, la limite est vite atteinte. En voici un bon exemple.

Un client se plaint que le moteur n’est plus assez puissant lors de fortes accélérations et, qu’avec le temps, il semble de moins et moins performant. L’analyseur contrôleur m’indique un code d’anomalie P0506 (Idle speed low) : basse révolution du moteur au ralenti. Ce code n’a aucun rapport avec la plainte du client.

Je me retrouve ainsi devant deux problèmes complètement différents : un manque de puissance ou une basse révolution du moteur au ralenti. Je choisis de vérifier les données figées et les données réelles du moteur.

Lors de l’interprétation des données figées, je constate que la révolution du moteur est de 617 tr/min au ralenti, ce qui est normal. Ce qui l’est moins, c’est la correction à court et à long terme de carburant (Short term et Long term fuel trim). Des lectures de 32 et 29 (en rouge sur la photo 2) indiquent que le PCM enrichit énormément le mélange air-carburant. Je décide tout de même de vérifier les conditions de détection du code d’anomalie P0506.  Les voici :

  • La vitesse de ralenti réelle est inférieure d’environ 120 tr/min à la vitesse de ralenti désirée.
  • Cette situation est présente pendant 15 secondes.

Le PCM essaie de me signifier que le ralenti a été instable pendant au moins 15 secondes. Cela ne veut pas dire que le contrôleur du papillon des gaz (Trottle actuator control) fait défaut ! Présentement, le moteur tourne bien grâce aux corrections qu’il fait au mélange air-essence.

Il me reste à trouver pourquoi le code P0172 (enrichissement du système de correction de l’alimentation en carburant) ne s’est pas affiché dans les codes d’anomalie. Pourtant, ce code est d’une importance capitale quant au ralenti du moteur. Mais pour qu’un code P0172 s’affiche, il est clairement mentionné que, si un code P0506 est conservé en mémoire, le code P0172 ne s’affichera pas.

Le problème évoqué par le client est donc bel et bien présent, car la correction de carburant n’est pas normale. Ce que le PCM m’indique, c’est que le moteur a mal tourné puisqu’il affiche le code P0506.

Maintenant, il faut réparer ce véhicule !

Laissons tomber le P0506 pour nous concentrer sur la correction de carburant. Selon la photo 2, en plus des corrections à court et à long terme, il y a une incompatibilité des données entre le MAP (Manifold absolute pressure) et le MAF (Mass air flow). Eh oui, ce véhicule a les deux capteurs !

On peut voir que le MAF indique 2,1 grammes par seconde à 617 tr/min, ce qui peut être plausible, mais le MAP indique 92 kPa. Une lecture normale au ralenti serait de 30 kPa. Après vérification du MAP et du MAF, c’est le MAF qui n’indique pas la bonne lecture. Après avoir remplacé le MAF, les corrections à court et à long terme sont revenues à la normale et le moteur a retrouvé sa puissance !

La morale de cette histoire : l’ordinateur m’a transmis des données, mais ses indications ne m’ont pas dirigé automatiquement vers le problème ! Il m’a fallu lire entre les données !


Imprimer cette page



connexes


1 commentaire » for Chevrolet Cobalt 2008 : un code d’anomalie P0506
  1. nadji dit :

    bon jour
    c est très intéressant merci
    nadji.

Commentaire:

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*