Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   01-09-2007   by Rhéal Dudemaine

Bien préparer vos clients à l’hiver

On n'a qu'à se promener dans les centres commerciaux et les quincailleries pour se rendre compte que l'hiver sera bientôt à nos portes. Les clients se pointeront bientôt à l'atelier pour installer les pneus d'hiver en prévision d'une première bordée de neige. Du même souffle quelques-uns en profiteront pour vous demander des petites vérifications...


L’année de fabrication ainsi que le kilométrage de la voiture serviront de point de départ pour évaluer le type de préparation à envisager. La préparation peut être sommaire, dans le cas d’une voiture neuve ou affichant peu de kilométrage.

En revanche on devra porter plus d’attention si le véhicule est plus âgé ou s’il affiche plus de kilométrage. L’état général du véhicule devra être évalué en fonction de ces critères.

Il est difficile de vendre l’idée qu’une voiture puisse nécessiter un entretien si le conducteur ne sent pas les changements qui se sont opérés sous le capot. Les contrôles électroniques s’assurent aujourd’hui que le moteur continue de tourner rondement, même si les bougies présentent de l’usure ou que le filtre à essence est partiellement obstrué. Un véhicule mal entretenu consomme plus de carburant et contribue à augmenter le niveau de pollution.

L’essai routier

La préparation devrait débuter par une bonne discussion avec votre client et un essai routier. L’essai permet de constater le comportement du véhicule.

Une odeur d’huile ou d’antigel qui chauffe peut vous mettre sur la piste d’un problème insoupçonné. Une vibration peut vous indiquer plusieurs choses. Notez quand la vibration est apparente (roue mal équilibrée, pneu défectueux, etc.).

Toutes les anomalies détectées devront être vérifiées et réparées le cas échéant.

La batterie

On poursuit avec une vérification de la batterie. Celle-ci doit être vérifiée même si aucune plainte spécifique se rapportant à un problème de démarrage n’a été formulée. La batterie est le point de départ et de terminaison des circuits électriques et électroniques du véhicule. Elle doit donc faire l’objet d’une attention particulière.

Les connexions de batteries doivent être propres et serrées. J’ai réglé plusieurs problèmes intermittents et bizarres qui avaient comme source de départ de mauvaises connexions.

Si le véhicule a plus de trois ans, procédez à une analyse de la batterie; utilisez un appareil capable de détecter la résistance interne ou capable d’appliquer une charge sur la batterie (load test). Une analyse du système de charge et de démarrage s’impose avant de poursuivre.

Le scanner

L’étape suivante vise à vérifier le rendement du moteur, on peut utiliser l’appareil à balayage (scanner) ou on peut procéder manuellement aux vérifications d’usage (bougies, câbles d’allumage, filtres, etc.)

Je vous entends dire « Pourquoi faire une analyse du système de gestion si le témoin C/E (check engine ) n’est pas allumé? ». C’est que l’analyse de certains paramètres de gestion nous permet d’anticiper des problèmes avant même que ceux-ci ne causent des pannes où ne fasse allumer le témoin d’anomalie.

Si une lecture nous apparaît hors norme, on doit procéder à l’analyse du ou des systèmes en relation avec cette donnée.

Par exemple, la lecture des blocs-mémoires du mélange air/essence (fuel trim) nous indique si le système de gestion est en contrôle du mélange air/essence. On peut ainsi détecter des problèmes reliés à des fuites de vides, à une mauvaise alimentation de carburant, à un système d’admission et ou d’échappement partiellement bouché, etc., avant même que les symptômes ne se manifestent.

L’analyse des paramètres nous indique si on doit pousser plus loin les recherches et, éventuellement, nous dicte dans quels systèmes on doit le faire.

Je vous conseille de conserver une copie de ces lectures dans le dossier du client pour références futures.

Pour les plus vieux véhicules

Si le véhicule a plus de 90 000 km, une inspection des bougies d’allumage peut s’avérer justifiée. Les bougies doivent être enlevées et installées en respectant les méthodes du manufacturier.

On en profitera pour vérifier l’ensemble des câbles d’allumages. Il faut porter une attention particulière aux manchons isolants (spark plug boot). Ceux-ci doivent être libres de toutes traces d’usures ou de craquelures.

Inspectez les bougies et vérifiez les électrodes pour évaluer l’usure de la bougie. La couleur du bec isolant (partie centrale de la bougie) vous en dira long sur ce qui se passe dans la chambre à combustion. La couleur normale sera légèrement grisâtre à légèrement brunâtre. Assurez-vous que le corps de la bougie (porcelaine) ne porte aucune trace de craquelure. De fines lignes ressemblant à des marques de crayon de plomb sont l’indication d’une fuite de voltage à haute tension.

Si tel est le cas, les bougies ainsi que les câbles d’allumages devront être remplacés ensemble.

Si le système d’allumage est du type direct sans fil (COP), vérifiez toujours la bobine d’allumage ainsi que son lien physique avec la bougie.

Une bobine craquée ou présentant des signes de corrosion devra être remplacée.

Jetez un coup d’¿il aux filtres à air et à essence. Le filtre à air ainsi que son boîtier doivent être inspectés. Remplacez le filtre à air si nécessaire. Il faut vérifier l’étanchéité du tube d’admission d’air qui relie le boîtier du filtre au corps du papillon (throttle body). Celui-ci doit être sans fuite, surtout si le moteur est muni d’un capteur de débit d’air massique situé entre le boîtier du filtre à air et le corps du papillon. N’oubliez pas que la quantité d’essence injectée dépend, entre autres, de la quantité d’air qui est perçue par le capteur de débit d’air massique.

Le petit filtre qu’on oublie

On oublie souvent de vérifier, ou de remplacer le filtre à essence. Il doit normalement être remplacé selon les recommandations du manufacturier. Dans le doute, on le remplacera si le kilométrage du véhicule excède 80 000 km.

Un filtre à essence partiellement bouché peut favoriser un mélange air-essence plus pauvre. Le système de gestion électronique du moteur devra compenser cette condition en augmentant le temps d’injection. La pompe à essence ainsi que les injecteurs seront soumis à un travail plus intensif à cause de cette condition.

À cette étape-ci, les problèmes pouvant causer des troubles de rendement auront probablement été détectés et éliminés.

L’analyse visuelle

On poursuit avec une analyse visuelle des différents composants sous le capot.

Repérez toute trace de liquide pouvant indiquer une fuite. Inspectez la courroie serpentine, ainsi que les ajusteurs de tensions automatiques. Les anomalies détectées devront être corrigées.

Le liquide de refroidissement doit se soumettre aux spécifications d’origine pour être en mesure de jouer son rôle. On doit respecter les intervalles d’entretien ainsi que le type de liquide de refroidissement recommandé par le manufacturier.

Des bris importants sont à prévoir si le liquide n’est pas remplacé selon ces recommandations.

Le liquide deviendra de plus en plus acide sous l’effet de la chaleur et de l’exposition aux différents alliages de métaux qui composent le bloc moteur ainsi que le système de refroidissement.

Les pièces fabriquées en aluminium (culasses, radiateurs, etc.) sont excessivement sensibles au phénomène d’électrolyse, qui peut entraîner l’érosion de ces pièces en un temps record.

On doit procéder à la vérification du bouchon de radiateur afin d’en vérifier l’étanchéité et le bon fonctionnement.

L’huile à frein et l’huile de direction assistée sont souvent négligées. L’huile à frein se dégrade principalement sous l’effet de l’humidité et de la chaleur. Les voitures munies de système de frein ABS sont particulièrement sensibles à cette condition. L’huile a frein contaminée peut être facilement détectée à l’aide d’un appareil spécialement conçu à cette fin. Une inspection visuelle peut confirmer un changement de couleur de l’huile dans le réservoir du maître cylindre. L’huile devra être remplacée afin de rétablir les performances du système de frein aux normes d’origine.

L’huile de direction assistée doit être remplacée si des signes de contamination sont visibles ou selon les recommandations du manufacturier.

Puisque nous parlons freins, assurez-vous que les pneus que vous allez monter sur le véhicule sont dans une condition permettant au système de freins ABS de fonctionner adéquatement.

L’huile du moteur ainsi que le filtre seront remplacés au besoin.

Assurez-vous d’utiliser l’huile appropriée en fonction de la saison.

Le système d’échappement ainsi que l’état de la carrosserie devront être inspectés pour détecter des fuites potentielles. L’hiver est propice aux infiltrations de monoxyde de carbone (CO).

On doit s’assurer que le système de chauffage et de dégivrage fonctionne. Assurez-vous que le ventilateur tourne librement et que sa vitesse est contrôlée selon la position de l’interrupteur. Vérifiez si le débit d’air dans les conduits, correspond à la vitesse du ventilateur. Un évaporateur encrassé par des débris (huile, feuille morte, etc.) peut diminuer de beaucoup la performance du système.

Enfin, vérifiez si le sélecteur de position fonctionne bien (dégivrage, chauffage mélange, etc.). Vérifiez si le filtre de cabine nécessite un remplacement ou un service.

Il faut s’assurer que le propulseur de lave-glace ainsi que les essuies-glaces fonctionnent bien. Un jeu de balais d’essuies-glaces neuf sera généralement suggéré.

Notez enfin que les vérifications suggérées ici sont à titre informatif et peuvent varier d’un manufacturier à l’autre.

Peu de pression pour de grands résultats

Les pistolets de vaporisation Tekna, fabriqués en Anglreterre par ITW, sont faits d’aluminium léger plaqué chrome avec des gâchettes faciles d’activation. Ils sont disponibles en versions couche de base et en version couche de clair. Bien sûr, ils sont recommandés pour la peinture à base d’eau, à condition d’utiliser les contenants en plastique qu’il faut!

Mitchell ABS en français!

Enfin ce que tous les carrossiers attendaient! C’est à Las Vegas, ville d’adoption de Céline Dion, que sera lancée au début novembre la nouvelle version du système de gestion d’atelier de carrosserie ABS de Mitchell… en français.

Mike Jerry, le vp de Mitchell Canada, s’est réjoui en indiquant qu’«enfin les ateliers du Québec francophone vont bénéficier du même système qui a fait ses preuves ailleurs au Canada depuis dix ans ». Pour Gilles Ruel, propriétaire d’un Fix Auto de l’Ancienne-Lorette : « On utilise déjà la version anglaise et on a bien hâte de passer à la version française ».

Vous manquez d’espace pour sécher?

Le système de séchage à deux niveaux CamAir est un bon choix pour les ateliers qui manquent d’espace mural. Avec sa “trappe” à eau dotée d’un filtre à saletés et d’un coalesceur d’huile submicronique secondaire, ce design compact s’adaptera aux espaces les plus exigus. Vous obtiendrez un air parfaitement sec et ajustable aisément à l’aide d’un robinet ergonomique. Vous pouvez changez les bols et les valves sans couper l’approvisionnement en air et drainer aisément le système. Information : www.devilbiss.com