Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   09-01-2019   by Tom Krisher, The Associated Press

Des millions de coussins gonflables Takata défectueux encore sur les routes


Plus de trois ans après que le gouvernement américain a pris en charge la gestion des rappels au sujet des dispositifs de générateurs de gaz de coussins gonflables Takata, un tiers d’entre eux n’ont toujours pas été remplacés.

C’est ce qui ressort d’un rapport annuel sur les rappels publié récemment par le gouvernement et le responsable de la surveillance des rappels nommé par le tribunal.

Le rapport souligne les progrès réalisés en 2018 par 19 constructeurs automobiles impliqués dans les rappels, les taux de réparation des rappels ayant augmenté de 30% au cours de l’année, d’après la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

Selon le rapport du responsable de la surveillance des rappels, John Buretta, 16,7 millions de générateurs de gaz défectueux sur 50 millions n’ont pas encore été remplacés. En janvier, 10 millions de générateurs de gaz supplémentaires doivent être rappelés.

Le nitrate d’ammonium utilisé pour gonfler les coussins d’air peut se détériorer dans certaines conditions, ce qui entraîne le déploiement des coussins avec trop de force, en faisant éclater une cartouche métallique qui projette des fragments de métaux. Au moins 23 personnes ont été tuées dans le monde et des centaines d’autres ont été blessées à cause de ce problème. Les rappels ont forcé Takata à déposer le bilan et à vendre la plupart de ses actifs pour payer les réparations.

Les générateurs de gaz deviennent de plus en plus dangereux à mesure qu’ils vieillissent, car le nitrate d’ammonium se détériore en raison de la forte humidité et des cycles de températures élevées à froides. Les générateurs de gaz les plus dangereux se trouvent dans les régions humides du sud du golfe du Mexique.

Jason Levine, directeur principal du Center for Auto Safety, un organisme à but non lucratif, a déclaré que le remplacement de tous les générateurs de gaz prend trop de temps.

«Les chiffres parlent d’eux-mêmes : dans quelques semaines, plus de 25 millions de générateurs de gaz Takata rappelés ne seront pas encore réparés sur les routes, dix ans après le début du processus et trois ans après la prise en charge du rappel par la NHTSA», a-t-il déclaré.

Il y a trois ans, la NHTSA a commencé à obtenir des autorisations de Takata et des constructeurs automobiles afin d’accélérer les réparations et de les tenir pour responsables.

Jason Levine et Rosemary Shahan, présidente de Consumers for Auto Reliability and Safety, ont déclaré que l’agence avait tenté de cacher le rapport en le publiant tard vendredi avant Noël.

Dans un communiqué, la NHTSA s’est déclarée préoccupée par le nombre de générateurs de gaz non réparés «et consciente des progrès réalisés par de nombreux fabricants pour retrouver les propriétaires de véhicules et imposer des réparations, en particulier pour les véhicules plus anciens qui présentent le plus grand risque.»

La NHTSA et le responsable de la surveillance des rappels invitent instamment les personnes à consulter les sites www.nhtsa.gov/recalls ou www.AirbagRecall.com pour savoir si leurs coussins gonflables ont été rappelés. Les propriétaires devront saisir leur numéro d’identification du véhicule à 17 chiffres.

Le rapport de 54 pages indique que les constructeurs automobiles font de grands progrès pour atteindre les consommateurs en recourant à divers moyens, telles que des visites à domicile et l’envoi de cartes postales dans différentes langues. Certains vont même envoyer des équipes de réparation chez les propriétaires pour remplacer les générateurs de gaz. Le rapport mentionne également que plus de 7,2 millions de générateurs de gaz défectueux ont été réparés au cours de l’année écoulée.

Selon le rapport, le nombre de générateurs non réparés a été réduit de moitié l’année dernière dans les zones à haut risque.

«Les fabricants devraient continuer à mettre en œuvre les stratégies clés pour le succès des rappels, travailler pour développer de nouvelles stratégies visant à relever les défis complexes présentés par les rappels Takata et collaborer encore davantage les uns avec les autres afin de maximiser l’efficacité des efforts de rappel», indique le rapport.

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*