Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   21-09-2018   by Adam Malik et Nathalie Savaria

D’après une enquête, l’opinion des consommateurs américains change sur les véhicules autonomes


De graves accidents survenus récemment semblent avoir modifié l’opinion des consommateurs aux États-Unis sur les véhicules autonomes

La technologie des véhicules autonomes a connu une croissance rapide ces derniers temps, de même que la sensibilisation des consommateurs à la question. Selon une enquête récente, il semble que la confiance n’a toutefois pas évolué au même rythme.

Bien que le désir de disposer de fonctionnalités autonomes soit élevé chez les répondants, le sondage Cox Automotive Evolution of Mobility Study: Autonomous Vehicles de 2018 révèle que 84 % des personnes souhaitent avoir la possibilité de conduire elles-mêmes leur véhicule, même un véhicule autonome, ce qui signifie que seulement 16 % des personnes interrogées se sentiraient à l’aise si un véhicule autonome ne leur donnait pas la possibilité d’en prendre le contrôle.

L’enquête a également montré que le pourcentage de personnes qui croient que les routes seraient plus sûres si tous les véhicules étaient entièrement autonomes par rapport à ceux qui sont conduits par des pilotes humains a perdu 18 points en deux ans seulement.

« Au fur et à mesure que le développement de la technologie autonome prend de l’importance, nous assistons à des changements spectaculaires dans l’opinion des consommateurs, a déclaré Karl Brauer, éditeur principal d’Autotrader et du Kelley Blue Book. Les gens comprennent mieux la complexité de la création d’une voiture autonome, ce qui les pousse à reconsidérer leur niveau de confort en matière de contrôle. »

L’enquête a également indiqué un changement quant au niveau d’autonomie préféré. En 2016, le groupe a constaté que le niveau 4 – qui offre tous les avantages d’un véhicule entièrement autonome tout en permettant au conducteur d’en prendre le contrôle – était le choix préféré des consommateurs. Maintenant, le niveau 2 – qui est disponible dans la plupart des nouveaux véhicules d’aujourd’hui – est l’option préférée.

En outre, près de la moitié des répondants (49 %) ont déclaré qu’ils n’achèteraient jamais un véhicule de niveau 5 (sans contrôle d’un pilote humain), ce qui représente une hausse de 30 %. La génération Y est moins hésitante, avec un pourcentage favorable se situant à 39 %.

« Les gens comprennent mieux la complexité de la création d’une voiture autonome, ce qui les pousse à reconsidérer leur niveau de confort en matière de contrôle. »

– Karl Brauer, Autotrader et Kelley Blue Book

 

Un tel changement pourrait être imputable à des accidents graves impliquant des véhicules autonomes, notamment l’accident mortel survenu avec un véhicule d’Uber, qui a frappé et tué une femme dans une banlieue de Phoenix, en mars dernier. Lors de cet accident, une opératrice était au volant du véhicule lorsque la piétonne a été frappée tard dans la soirée. Après l’accident, Uber a cessé tous ses essais, y compris ceux que l’entreprise menait à Toronto.

L’enquête de Cox, menée auprès de 1 250 consommateurs américains plus tôt cette année, a révélé que les trois quarts des consommateurs pensent que les véhicules autonomes doivent être testés dans la réalité pour être perfectionnés. Cependant, plus de la moitié des répondants (54 %) ne veulent pas que cela se produise dans leur propre cour. Ils préféreraient que les essais aient lieu dans une ville différente de celle où ils vivent.

Pourtant, les consommateurs veulent pouvoir disposer de fonctionnalités semi-autonomes dans leurs véhicules. Celles qui sont centrées sur la sécurité sont parmi les préférées, comme les systèmes d’alerte en cas de collision et les systèmes d’évitement des collisions qui se classent en tête des fonctionnalités indispensables pour le prochain achat ou la prochaine location d’un véhicule.

Selon Joe George, président du groupe Cox Automotive Mobility, les consommateurs ne font pas confiance aux véhicules autonomes, mais veulent posséder certaines de leurs caractéristiques dans leur propre voiture.

«Les constructeurs automobiles et les fournisseurs de services de mobilité ont une occasion majeure et un réel besoin d’aider à éduquer les consommateurs et à orienter davantage le développement des véhicules autonomes, a-t-il déclaré. L’adoption de fonctionnalités de sécurité autonomes sera essentielle à la création des futurs défenseurs de la technologie autonome.»


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*