Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   11-03-2019   by Nathalie Savaria

Congrès Groupe Del Vasto 2019 : sous le signe du ralliement


Du 22 au 24 février 2019, au Hilton-Lac Leamy, à Gatineau, le Groupe Del Vasto a accueilli plus de 80 fournisseurs et environ 650 clients grossistes et propriétaires d’atelier, toutes bannières confondues, lors de son congrès annuel.

Le congrès visait notamment à souligner le passage à la nouvelle appellation de l’entreprise, Groupe Del Vasto, ainsi que les importants changements survenus à la direction au cours de la dernière année, dont la nomination de Mauro Cifelli à titre président et chef de la direction. Celui-ci a succédé au fondateur, John Del Vasto, qui préside le conseil d’administration du groupe.

Un thème rassembleur

«Le thème du congrès, Plus fort ensemble, consistait justement à rassembler tout le monde autour de cette nouvelle structure et à démontrer la continuité de l’entreprise et la nouvelle vision de Mauro pour les prochaines années», explique Steve Bujold, directeur des ventes, Est du Canada, et l’un des organisateurs du congrès de cette année, en compagnie de Sophie St-Pierre, chef de projets, E-commerce, et de Daniel Paul, directeur, développement des programmes installateurs.

Cette nouvelle vision a pour but «de préparer l’entreprise à tous les niveaux pour assurer sa croissance», précise-t-il, d’où les changements informatiques et organisationnels, et la mise en place d’un nouveau comité de direction, en 2018.

Ainsi, le congrès se voulait un moment de réflexion quant au repositionnement stratégique du groupe et de ses bannières face aux nombreux éléments perturbateurs dans l’industrie, tels que le recrutement, le manque de personnel, le commerce en ligne, l’intelligence d’affaires, la géolocalisation, etc.

Des sujets d’actualité

Le programme du congrès était divisé en trois volets : le vendredi avait lieu la réunion avec les magasins suivie de l’expo-vente qui se déroulait jusqu’au lendemain. Le samedi était consacré à la présentation des ateliers. À ce sujet, les organisateurs du congrès ont particulièrement mis l’accent autour d’un objectif : le recrutement associé à la pénurie de personnel.

En ouverture, Jean-François Ménard, conférencier et préparateur mental de médaillés olympiques et d’athlètes professionnels, a montré comment se préparer mentalement pour affronter la réalité quotidienne et être performant sur le plan tant personnel que professionnel.

Par la suite, Benoît Ménard, enseignant au Centre de formation Compétences-2000 à Laval, a entretenu les congressistes sur la manière de recruter et d’accueillir les stagiaires et les employés de la nouvelle génération.

«Il faut absolument que tout le monde entende Benoît dans la prochaine année, tous les réseaux de bannières confondus», insiste M. Bujold.

En après-midi, un atelier sur les ressources humaines intitulé «Suis-je un employeur attrayant» et animé par Auto-Jobs venait appuyer les propos de Benoît Ménard.

Par ailleurs, un atelier présenté par Jean-Luc Sauriol, directeur des comptes nationaux et du développement des affaires pour le Canada chez ALLDATA, était consacré aux tendances technologiques.

«Nous avons l’Académie Vast-Auto, qui donne des formations techniques et en gestion, mais nous voulions qu’une autre personne puisse nous permettre de voir ce qui s’en vient dans 3, 4 ou 5 ans et qui pourrait être un game changer ou influencer notre façon de travailler dans l’atelier», commente M. Bujold.

Un gala de reconnaissance

Comme le veut la tradition, le congrès s’est conclu par un cocktail et une soirée de gala où fournisseurs, magasins et ateliers de l’année ont été honorés. Plusieurs clients ont également reçu une plaque afin de commémorer leurs années de loyauté.

«C’est extrêmement important pour nous, déclare Steve Bujold. C’est pour cela qu’on dit que c’est un gala de reconnaissance. On met les gens et leurs entreprises à l’avant-plan.»

Cette année, le Groupe Del Vasto a aussi distribué plus de 25 000 $ en prix de toutes sortes, dont une voiture neuve, offerts en collaboration avec les fournisseurs.

Quelques réflexions sur le marché secondaire

Avant de clore l’entrevue, nous voulions connaître le point de vue de Steve Bujold, qui possède près de 25 ans d’expérience dans l’industrie, sur l’état actuel du marché secondaire.

«Tous les éléments qui nous permettaient de faire notre travail selon les mêmes paramètres au cours des 20-25 dernières années n’existent plus, observe-t-il. Différents types de technologies et différents types d’individus apparaissent, et, dans les deux cas, ils ne réagissent pas de la même façon. Ils ne doivent pas être traités ni encadrés de la même façon. Je parle autant des véhicules que des employés. Cette nouvelle réalité fait en sorte que nous devons accompagner notre clientèle afin qu’elle puisse s’adapter de plus en plus rapidement, pour éviter d’être constamment en mode réaction. »

Cette capacité d’adaptation est, selon notre interlocuteur, la clé de la réussite.

«Les ateliers proactifs sont de plus en plus occupés, alors que c’est plus difficile pour ceux qui se cherchent. Alors, c’est important qu’on puisse les accompagner pour leur donner les bons outils pour leur permettre de prendre les bonnes décisions. Être dans les affaires aujourd’hui, c’est très complexe et hyper-demandant.»

Cela dit, Steve Bujold estime que le marché secondaire est encore rempli de belles possibilités.

«Notre industrie a toujours su rebondir. On nous a souvent condamnés avec l’arrivée de l’électronique puis de l’injection, mais nous sommes toujours là. On aura encore besoin de nos techniciens pour réparer des véhicules, mais on ne les réparera plus de la même façon. Il faut juste être capable de suivre et de se préparer correctement. »

Congrès Groupe Del Vasto 2019 – 22-24 février 2019

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*