Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   19-11-2018   by La Presse canadienne

La CDPQ achète la division de batteries pour véhicules de Johnson Controls


La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et la firme d’investissement torontoise Brookfield Business Partners LP, ainsi qu’un groupe de partenaires institutionnels de celle-ci, ont signé un accord portant sur l’acquisition de la division Power Solutions de Johnson Controls pour la somme de 13,2 milliards de dollars US.

L’entreprise produit des batteries pour les constructeurs automobiles ainsi que pour les distributeurs et détaillants du marché secondaire.

La CDPQ et Brookfield deviendront ainsi propriétaires en partenariat à 60 % de la division. Les deux sociétés se disent bien positionnées afin de tirer parti de la croissance de la demande en batteries de pointe, y compris celles utilisées dans les véhicules électriques et hybrides.

Pour la CDPQ, il s’agit d’un investissement majeur dans le domaine des technologies vertes.

« Cette transaction nous permet d’acquérir le leader mondial dans le domaine des batteries automobiles. De plus, Power Solutions représente un modèle en matière de suivi de mesures environnementales, de santé et de sécurité, et exploite l’un des systèmes de recyclage industriel les plus efficaces de la planète », a déclaré Stéphane Etroy, premier vice-président et chef des placements privés à la Caisse.

Johnson Controls s’attend à ce que le produit net tiré de la transaction s’élève à 11,4 milliards de dollars US après déduction des charges fiscales et des charges liées aux transactions. La multinationale compte utiliser entre 3 et 3,5 milliards de dollars pour rembourser sa dette.

La transaction sera financée par des capitaux propres d’environ 3 milliards de dollars US et par un financement de la dette à long terme d’environ 10,2 milliards de dollars US.

Brookfield Business Partners, la principale société de services aux entreprises et de produits industriels de Brookfield Asset Management Inc., devrait financer environ 30 % de l’équité en capitaux propres, tandis que la CDPQ en financera environ 30%. Le solde proviendra d’autres partenaires institutionnels.

La transaction devrait être finalisée d’ici le 30 juin 2019.

 


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*