Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
nouvelles   07-05-2007   by Ghislain Roy

Antigel ou liquide de refroidissement?


L¿antigel est une substance ajoutée à un liquide comme de l¿eau pour en diminuer le point de congélation. La plupart des liquides de refroidissement comprennent du glycol pour diminuer le point de congélation. La prévention du gel est une des fonctions du liquide de refroidissement, mais ce n¿est pas la seule. Le liquide doit garantir un transfert de chaleur maximal tout en entraînant des inhibiteurs contre la rouille et autres substances qui augmenteront la durée de vie du système de refroidissement. Il est donc plus convenable de parler de liquide de refroidissement (qui englobe tous ces produits) que d¿antigel (qui n¿est qu¿un des produits dans le liquide).

Au cours des dernières années, deux types de liquides de refroidissement sont suggérés pour les moteurs d¿aujourd¿hui, soit l¿éthylène glycol et le propylène glycol. L’éthylène glycol est utilisé sur 93 % de tous les véhicules vendus sur le marché. Il y a deux catégories d¿éthylène glycol : en liquides de refroidissement standard et en liquides de refroidissement de longue durée. Pour bien comprendre les subtilités et les différences entre chacun, regardons ensemble la composition de celui-ci.

Avant les années 2003, pour Ford et Chrysler, et 1996, pour GM, les manufacturiers utilisaient du liquide de refroidissement de couleur vert dit conventionnel. Il comportait plus ou moins de silicone (silicates). Par la suite, pour les antigels longue durée, ce sont les inhibiteurs qui ont fait toute la différence. Parmi ceux-ci, on retrouve : HOAT Hybrid et le OAT (autre acide organique) qui sont utilisés par Ford et Chrysler. GM utilise les OAT (2 ethyl hexanoic acid) pour former le liquide de longue durée. Il sera appelé DEX-COOL. Le terme DEX-COOL désigne seulement que l¿antigel à passé les tests de performances de General Motors.

Tous les liquides réfrigérants DexCool-approuvés emploient jusqu’ici deux inhibiteurs : de l’acide organique (antirouille et corrosion), appelé le sebacate, l’autre appelé 2-EHA (qui représente l’acide 2-ethylhexanoic). L¿avantage de l’inhibiteur 2-EHA est qu¿il fonctionne bien en eau calcareuse et qu¿il est plus efficace que le sebacate à des niveaux plus bas de pH (quand le liquide réfrigérant se déplace de l’extrémité alcaline vers le côté acide), en particulier pour le fer de fonte. Quand il y a un niveau bas de liquides de refroidissement dans les passages de liquide réfrigérant, le fer de fonte exposé à l¿air se transforme en rouille. Cette rouille est enlevée plus tard par le liquide réfrigérant, et est déposée dans les échangeurs de chaleur.

Comme désavantage, l’inhibiteur 2-EHA est un plastifiant qui ramollit le plastique. C¿est pourquoi il ne faut pas mélanger le liquide DEX-COOL avec les autres liquides. En cas de nécessité extrême, il peut être employé, mais le mélange d¿antigel augmentera la corrosion à l¿intérieur s¿il n¿est pas remplacé.

Pour ce qui est des autres types de liquides, le liquide vert (GM, FORD et CHRYSLER), le bleu/mauve (GM) ou le rouge de Toyota sont tous des liquides conçus pour une courte durée (2 ans) et ne doivent pas être mélangés avec les liquides de refroidissement de longue durée.
Le DEX-COOL ne doit pas être mélangé avec les autres types, peu importe la couleur.

Pour ce qui est des autres liquides de longue durée, techniquement, vous devriez toujours utiliser un liquide approuvé pour le véhicule sur lequel vous travaillez. Sinon, l¿incompatibilité des liquides de refroidissement et l’instabilité chimique amèneront les inhibiteurs de corrosion à se solidifier et se déposer dans le liquide de refroidissement.

De plus, certains liquides de refroidissement réagissent mal à l’eau dure et certains inhibiteurs de corrosion peuvent former des sels insolubles dans l’eau. Il en résulte que le liquide de refroidissement perdra prématurément son efficacité. Les sels dans l’eau dure se déposeront sur les sections chaudes du système de refroidissement, créant des pellicules isolantes qui contribueront à la surchauffe du système de refroidissement.

Bref, si vous voulez avoir le maximum d¿efficacité et de durabilité de votre système de refroidissement, suivez les consignes : mélangez le bon type de liquide de refroidissement dans les bonnes proportions d¿eau distillée et vous aurez le maximum d¿efficacité.

N¿oubliez pas que même si le propylène glycol est moins dommageable pour l¿environnement que l¿éthylène glycol, ils doivent tous deux être recyclés et ne peuvent en aucun cas être déversés dans les égouts de votre garage!

Longue durée et courte durée ne se mélangent pas
La méthodologie d’entretien des véhicules évolue constamment. Un nouveau type d’antigel, appelé ” longue durée ” est maintenant disponible qui met en jeu des réactions chimiques très particulières, très différentes des antigels
traditionnels. Ces différences nécessitent des changements de procédures d’entretien. Le système d’entretien total proposé avec l’emploi d’un antigel “longue durée” permet de prolonger l’intervalle de vidange du circuit de refroidissement jusqu’à 300 000 milles, 6000 heures ou quatre ans (première limite atteinte). Comme ceci correspond au double de l’intervalle actuellement recommandé par les constructeurs, il est important de respecter certaines pratiques d’entretien spécifiques pour pouvoir réaliser le potentiel de grande durée. Les antigels ” grande longévité ” sont disponibles avec base d’éthylène ou base de propylène glycol. Ces produits peuvent être utilisés sans dilution, ou après mixage 50/50 avec de l’eau. L’additif d’inhibition de la corrosion utilisé dans un antigel ” grande longévité ” présente un intérêt spécifique : l’ingrédient principal est un acide organique. Du fait de la présence d’un acide organique et du fait d’autres caractéristiques chimiques des antigels ” grande longévité “, le processus de disparition progressive des inhibiteurs de corrosion est très différent – en comparaison avec les fluides de refroidissement utilisant des additifs SCA traditionnels (supplemental coolant additives) pour fluide de refroidissement. Dans le cas de l’emploi d’un fluide de refroidissement utilisant les SCA actuels, on doit restaurer la concentration de SCA selon un intervalle régulier. Dans le cas d’un antigel “longue durée”, on doit restaurer la concentration d’inhibiteurs une seule fois durant la période de service du fluide. L’additif d’inhibition utilisé dans un antigel “longue durée” n’est pas un produit du type des SCA. Dans un antigel “longue durée”, on doit utiliser uniquement un additif de composition spéciale. On ne doit jamais utiliser un additif SCA actuel à la place de l’additif nécessaire pour un antigel ” longue durée”, et réciproquement.

(source : Filters Manufacturers Council)