Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   01-04-2008   by Par Rhéal Dudemaine Directeur, Service De Qualification Et De Formation Comité Paritaire De L'indust

Mythes et réalités

Nettoyage des injecteurs; La plupart des fabricants d'injecteurs recommandent de ne pas nettoyer les injecteurs dans le cadre de l'entretien. Certains d'entre eux affirment que le nettoyage pourrait endommager les injecteurs, tandis que d'autres proposent des méthodes de travail qui permettent de remettre les injecteurs en parfait état de fonctionnement. Il importe de savoir ce qu'il en est vraiment, car l'injecteur de carburant joue un rôle très important dans le processus de combustion.


Lisez le dernier numéro de L’automobile ici

L’injecteur de carburant a pour mission d’atomiser le carburant afin que celui-ci demeure en état de vapeur le plus longuement possible, et d’en fournir la quantité exacte, au moment précis, en fonction des calculs de l’unité de contrôle électronique.

Pour arriver à ces fins, l’injecteur est fabriqué en respectant des tolérances très précises de l’ordre d’un micron (soit un millième de millimètre), pour ce qui concerne l’ensemble du pointeau et de son siège (pintle).

Ces tolérances très sévères rendent l’injecteur vulnérable aux contaminants.

Carburant

Le carburant est composé de plusieurs éléments organiques et chimiques qui permettent au moteur de fonctionner correctement. Ces différents éléments ont des coefficients d’évaporation différents. La température a donc un effet capital sur le taux d’évaporation de ces derniers

L’absorption de chaleur (heat soak) par les injecteurs est un des facteurs principaux qui contribuent à la contamination du pointeau de l’injecteur (pintle) et de son siège.

Ce phénomène se produit quand le moteur est arrêté et chaud. La localisation de l’injecteur (multi point), fait en sorte que celuici est soumis à de hautes températures.

Le carburant résiduel qui se trouve sur l’extrémité de l’injecteur s’évapore, laissant certains éléments provenant des additifs chimiques du carburant, comme des vernis, paraffines, et des laques, qui vont s’accumuler sous forme de fine couches microscopiques sur le siège (seat) et le pointeau (pintle) de l’injecteur.

Quand cette accumulation de contaminants accuse plus de 5 microns, il en résulte un manque de débit (flow) d’environ 25 %. De plus, le patron de l’injection (injector spray pa-tern) sera affecté, ce qui entraînera un problème de combustion.

Les contaminants entraînent aussi une augmentation de la tension de surface du carburant à l’intérieur de l’injecteur, ce qui se traduit par une molécule d’essence plus grosse. Ce phénomène est causé par une mauvaise atomisation du carburant. Il en résulte des problèmes de démarrage à froid et à chaud, des ralentis saccadés, ainsi qu’un manque de performance général du moteur.

Ces problèmes forcent le système de gestion du moteur à ajuster les blocs de gestion du carburant (fuel trim) considérablement, afin de permettre au moteur de tourner dans des paramètres acceptables.

Ces ajustements entraînent une augmentation du temps d’injection, ce qui provoque une augmentation de la température de fonctionnement de l’injecteur. Cette hausse de température peut, à long terme, endommager la bobine (coil) de l’injecteur.

Les injecteurs peuvent aussi présenter d’autres anomalies liées à des phénomènes de corrosion interne (eau), ainsi que des problèmes électriques (bobine défectueuse, résistance inadéquate et corrosion des connecteurs). Les injecteurs peuvent rester fermés ou ouverts à cause de ces problèmes.

Il faut prendre en considération que chacun des ces problèmes a des répercussions sur l’ensemble de la gestion du carburant.

La ou les sondes O2 prennent une moyenne de lecture pour l’ensemble des cylindres; elles ne peuvent détecter avec précision l’état du mélange pour chacun d’eux.

La lecture finale sera établie en fonction de l’ensemble des cylindres, la correction du mélange se fera ainsi au détriment de tous les cylindres même si seulement un injecteur ne contribue pas correctement.

Une lecture des données du bloc de gestion du carburant à long terme (LTFT), vous donnera une idée de la tendance de correction apportée par le module de gestion du moteur.

Une lecture à la hausse nous indiquera que le moteur est en manque de carburant. Il faudra toutefois s’assurer d’éliminer les autres causes pouvant mener à de tel ajustements avant de procéder au nettoyage des injecteurs: fuite de dépression, capteur de débit d’air massique, pression et volume du carburant, etc.

Nettoyage du système d’injection

Le problème des injecteurs contaminés est bien réel. Bien que les carburants se soient beaucoup améliorés (détergents et additifs aidant), les problèmes ont tendance à rester les mêmes.

Certains modèles de véhicules seront plus exposés aux problèmes de ce genre.

Les fabricants d’injecteurs travaillent sans relâche afin d’améliorer le rendement des injecteurs et trouver des solutions visant à améliorer la résistance aux contaminants.

Les injecteurs de nouvelles générations sont fabriqués avec des matériaux qui favorisent moins l’accumulation des dépôts sur leurs éléments sensibles.

Il existe différentes méthodes pour nettoyer les injecteurs. Chaque cas est unique. Les injecteurs sont sensibles au kilométrage parcouru et aux types de carburant utilisés. De façon générale, la conduite en milieu urbain, avec de l’essence contenant moins de détergent, aura un effet prononcé sur l’état des injecteurs et de la chambre à combustion.

Méthodes et produits de nettoyage

Si vous optez pour nettoyer le système d’injection, vous devez vous assurer d’utiliser le bon équipement ainsi que le bon produit. Les produits employés doivent être en mesure de s’attaquer aux contaminants afin de les dissoudre et de les déloger, sans endommager la bobine de l’injecteur, les composants internes de ce dernier, ainsi que l’ensemble des éléments tels que les sondes O2 et le pot catalytique.

Habituellement, les produits professionnels employés dans l’industrie sont sécuriaider taires si on les emploie en respectant les recommandations du manufacturier du produit.

La plupart de ces produits vont aussi à nettoyer la chambre à combustion.

Le produit doit passer par la rampe d’alimentation des injecteurs (fuel rail), sans toutefois retourner vers le réservoir à essence. Il faut suivre à la lettre les recommandations du fabricant de l’appareil à cet égard.

Le produit doit être utilisé au complet afin de profiter au maximum du détergent qu’il contient. Le produit est distribué dans le moteur avec une pression équivalente à celle du système d’injection à travers les injecteurs.

Différents systèmes sont offerts sur le marché. Le système de base consiste en un réservoir pressurisé contenant la solution nettoyante. On perce le réservoir à l’aide du distributeur qui est habituellement fourni avec l’ensemble.

Le tube de distribution est attaché à la rampe d’alimentation des injecteurs via le port de vérification de la pression.

Le produit est propulsé dans la rampe d’injection à une pression fixe: aucun contrôle de la pression ne peut être exercé. La pression n’est habituellement pas constante avec ce type de système. Il arrive souvent que la pression tombe sous le minimum requis pour maintenir le moteur en marche.

Dans plusieurs situations, le produit nettoyant n’est pas complètement utilisé.

Je préconise plutôt l’utilisation d’un système portatif, muni d’un réservoir dans lequel on verse le produit nettoyant. Le principe est le même. L’appareil est relié à la rampe d’alimentation des injecteurs. Il est muni d’un régulateur de pression, branché à la source d’air de l’atelier, ce qui peut être ajusté avec précision, selon les besoins de chaque véhicule. Cette méthode permet de faire passer la quantité de produit nécessaire au nettoyage en profondeur des injecteurs. Le produit est ainsi complètement utilisé.

D’autres gammes d’appareils permettent de poser un diagnostic du système d’alimentation (pression et débit du carburant). Le manomètre à pression ainsi que le branchement de l’appareil permet de lire la pression de la pompe à carburant ainsi que d’en calculer le débit.

L’appareil utilise une solution détergente (Motor Vac, OTC, ou autres) pour déloger les contaminants. La solution est versée dans le réservoir intégré de l’appareil. La pression du système est ajustable en fonction des besoins de chaque véhicule.

Dans la plupart des cas, ces appareils permettent aussi de nettoyer, à l’aide d’un adaptateur spécial, la tubulure d’admission alors que le moteur est en marche.

Ces méthodes de nettoyage sont généralement efficaces et fiables. Elles permettent dans la majorité des cas de restaurer la performance des injecteurs.

Dans certains cas problématiques, on devra procéder à un nettoyage plus coriace. Les injecteurs devront être enlevés et envoyés dans un atelier spécialisé. Ils seront alors soumis à une vérification complète, (débit, patron d’injection, consommation des bobines) avant même d’être nettoyés.

Ils seront par la suite trempés dans une solution détergente et, dans la plupart des cas, soumis aux ultrasons. Cette technologie est issue du monde médical.

Le procédé inclut un passage à contre courant (reverse flush) de la solution nettoyante au travers l’injecteur, afin de déloger toutes les particules qui pourraient se trouver coincées à l’intérieur de ce dernier.

Les crépines situés à l’entrée de l’injecteur ainsi que les capuchons protecteurs des em-bouts de l’injecteur seront remplacés. Les injecteurs sont ensuite retournés sur le banc d’essai pour y être à nouveau vérifiés.

Cette façon de faire est plus dispendieuse, mais le résultat final est garanti. Le tout à une fraction du coût d’un injecteur neuf!

En fin de compte, on peut recommander l’utilisation d’un produit qu’on verse dans le réservoir d’essence afin d’aider à maintenir les injecteurs propres.

Ce produit est efficace dans le cas où une essence peu détergente est utilisée. Il ne peut en aucun cas se substituer aux méthodes décrites précédemment pour nettoyer un injecteur contaminé.

Analyse et remise à zéro des mémoires adaptatives

Outre le fait de constater que le moteur tourne bien et que de façon générale les problèmes de performance sont du passé, il est préférable de procéder à une remise à zéro des mémoires adaptatives du contrôle de carburant (fuel trim) si c’est possible.

Si votre appareil de balayage ne vous offre pas cette option, vous pouvez conserver les lectures affichées avant de procéder au nettoyage du système d’injection à titre comparatif, et par la suite procéder à un essai sur route en respectant un parcours vous permettant de faire des arrêts et départs ainsi qu’un peu de grande route.

Les nouvelles données de la mémoire adaptative à long terme devraient être comparées aux lectures précédentes. Elles devraient indiquerdeschiffresàlabaisse, ce qui confirmera que le travail a porté fruit.

Nettoyage de la tubulure d’admission

Dans tous les cas, je recommande un nettoyage de la tubulure d’admission, ainsi qu’une inspection des papillons d’admission et du corps d’admission (throttle body).

Ce nettoyage peut se faire moteur tournant, en utilisant un produit compatible et non corrosif pour les plastiques et autres alliages pouvant composer la tubulure d’admission.

Le produit sera appliqué dans l’entrée des papillons, avec le moteur en marche à la température de fonctionnement.

J’espère que ces informations seront en mesure de vous aider et de vous guider dans vos démarches pour les nettoyages d’injecteurs.

 

Nouvelle section à lire : Produits

Nouvelles de l’industrie


Imprimer cette page



connexes


Commentaire:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*