Services à l’abonné
Magazine & e-Bulletin
L'automobile
Article de fond   01-03-2003   by Guy Arbour, ing. Éditeur

Air climatisé ou air conditionné?

Première édition!


La plupart des voitures vendues au Québec sont aujourd’hui dotées d’air climatisé, un changement radical sur les véhicules vendus il y a dix ans. Notre été trop court est aussi très chaud, et il le sera de plus en plus, avec l’effet de serre qui s’affirme sous nos latitudes. L’air climatisé n’est plus un caprice: c’est une nécessité pour tous ceux d’entre nous qui doivent affronter la route et les vicissitudes du trafic. Les contraintes de l’hiver rigoureux affectent par ailleurs particulièrement l’entretien de nos systèmes de climatisation automobile qui subissent passivement pendant six mois les écarts thermiques et la corrosion, ce qui rend le technicien automobile spécialisé en climatisation particulièrement utile, recherché …et prospère, lorsque viennent les grandes chaleurs.

Le monde a bien changé depuis la Packard 1940, la première voiture à être dotée d’un système de climatisation plutôt encombrant. Il a fallu attendre 1954 pour que les ancêtres de Delphi, le plus grand fabricant de composantes électromécaniques pour la voiture au monde, commercialisent le premier système de climatisation « avec toutes les composantes sous le capot », doté d’un compresseur de 65 lb (la moyenne d’aujourd’hui étant de 20 livres). On peut voir ce compresseur en vitrine au magnifique siège social de Delphi, à Troy, au Michigan.

En fait, la gestion de l’air dans l’habitacle de conduite est un sujet de plus en plus “hot”, pour ainsi dire. Les filtres destinés à retenir les pollens et poussières s’imposent à l’industrie. Après tout, s’il y a des filtres pour l’huile, pour l’essence, pour l’air que “respire” le moteur, n’est-il pas logique de se préoccuper un peu plus des grosses bibites qui sont au volant? C’est ainsi que l’air d’une voiture sera de plus en plus “conditionné”, plutôt que simplement “climatisé”, selon Roger Goudreau, le nouveau dg du Comité paritaire de Montréal. On “filtre” déjà l’air, on le “refroidit”, on le “gère” de plus en plus avec des contrôles thermostatiques, on en contrôlera éventuellement l’humidité. Des aftermarketers ingénieux nous arriveront sans doute avec des parfumeurs intégrés. Bref, l’air devient “conditionné” plutôt que simplement climatisé, ou refroidi. Et ça, c’est davantage d’opérations lucratives de maintenance!

Dans cette perspective,l’automobile innove ce mois-ci avec son premier bulletin annuel spécial sur l’air conditionné, suivant l’exemple de nos collègues de Service Station & Garage Management et de Jobber News, en Ontario. Le matériel que nous vous présentons est toutefois totalement original, conçu et réalisé au Québec, grâce à la collaboration exclusive de Frank Tonon, coordonnateur technique et formateur en systèmes de climatisation chez Spectra Premium Industries, le grand équipementier québécois de l’automobile. Nous en profitons pour les remercier de sa collaboration.

Les commentaires des techniciens automobiles et leurs “histoires de cas” sont particulièrement appréciés, notamment en vue de notre numéro de 2004. Vous pouvez nous rejoindre à garbour@lautomobile.ca